Cameroun – Missions médicales : la Chine réaffirme son engagement humanitaire – 09/06/2015

La Chine réaffirmeson engagement humanitaire | Photo d'illustration
La Chine réaffirmeson engagement humanitaire | Photo d’illustration

La Chine ne ménagera aucun effort pour continuer d’offrir son assistance en vue de l’amélioration de la santé des populations au Cameroun, a déclaré lundi à Yaoundé le vice-président de la Conférence consultative politique du peuple chinois de la province du Shanxi, Wei Xiao Chun, à l’occasion de la célébration des 40 ans de l’envoi de missions médicales chinoises dans ce pays.

Reçu par le Premier ministre Philemon Yang, le Pr Wei Xiao Chun, par ailleurs directeur général de la commission de la santé et du planning familial de la province du Shanxi, a réaffirmé l’engagement humanitaire de la Chine dans le monde, surtout en Afrique où 50 pays dont le Cameroun reçoivent à ce jour des missions médicales en marge des relations d’amitié et de coopération.

Quelques heures auparavant, il a pris part aux festivités organisées à l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé, cité comme un fleuron de la coopération sino-camerounaise, pour marquer les 40 ans de l’envoi de ces missions au Cameroun, en présence du ministre camerounais de la Santé publique, André Mama Fouda, et de l’ambassadeur de Chine au Cameroun, Wei Wenhua.

Depuis la signature du premier protocole d’accord lié à cette opération en mai 1975 entre Yaoundé et Beijing, ce sont au total 582 personnels de santé chinois qui ont été désignés pour servir, d’abord auprès des équipes médicales des hôpitaux de district de Guider (nord) et de Mbalmayo (centre), puis de l’Hôpital gynéco- obstétrique et pédiatrique de Yaoundé depuis 2002, a relevé le ministre Mama Fouda.

“Nous travaillons en ce moment pour une nouvelle mission, par rapport à l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala”, également construit avec l’aide de la coopération chinoise dans la métropole économique camerounaise, dans le cadre de l’appui au développement des infrastructures sanitaires, qui constitue un des quatre axes de cette coopération, a-t-il ajouté.

Les trois autres axes de coopération se résument par l’appui en médicaments, le renforcement des capacités des personnels de santé avec l’octroi chaque année d’au moins une vingtaine de bourses d’ études pour la formation de jeunes Camerounais en Chine, et enfin la recherche illustrée par la création d’un centre antipaludique à l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé.

Pour l’ambassadeur Wei Wenhua, l’aide médicale, entamée en Afrique par l’Algérie en 1963, est une partie importante du travail diplomatique de la Chine dans le monde. Selon lui, un nombre important de Camerounais a pu être soigné de maladies difficiles et compliquées, au professionnalisme des personnels de santé commis à cette tâche.

Le diplomate chinois a surtout salué les résultats accomplis au travers de l’acupuncture, pratiquée au profit de près de 270.000 malades, d’après Pu Lianmin, chef général de la 17e mission médicale en cours depuis deux ans et composée de 45 membres répartis entre 13 à l’hôpital de district de Guider, 14 à l’hôpital de district de Mbalmayo et 18 à l’Hôpital gynéco- obstétrique et pédiatrique de Yaoundé.

Dans l’ensemble, le bilan des 40 ans de coopération sanitaire révèle plus d’un million de patients soignés, 126.740 interventions chirurgicales, 43.890 personnes sauvées de maladies graves et 17.899 accouchements.

“La Chine s’illustre de manière éclatante dans les hôpitaux de district de Guider et de Mbalmayo, l’hôpital régional annexe de Buea (sud-ouest) et l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé», s’est réjoui le Pr. Fru Angwafo III, directeur général de l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé.

Inaugurée par le président camerounais Paul Biya en personne en mars 2002, cette formation a déjà reçu plus de 4 milliards de francs CFA (plus de 80 millions de dollars) de dons de médicaments dans le cadre de cette coopération qualifiée de “désintéressée” par le Pr. Wei Xiao Chun.

Un autre lot d’une valeur d’environ 30 millions de francs (60. 000 dollars) a été octroyé lundi.

En attendant l’inauguration annoncée pour bientôt de l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala, les deux pays préparent la mise en oeuvre du projet “Action lumière” destinée à offrir des soins à plus de 500 Camerounais souffrant de problèmes de vue.

Source : © Agence de presse Xinhua

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz