Cameroun : mise en place d’un système général de diffusion des données économiques

Cameroun : mise en place d’un système général de diffusion des données économiques

L’Institut national de la statistique (INS) a annoncé la mise en place d’un Système général de diffusion des données amélioré (SGDD-a), qui va contribuer à l’amélioration de la qualité des données macroéconomiques et financières produites par le Cameroun.

Alimentée par les données provenant des plateformes «Open Data» installées dans cette entité publique, mais aussi au ministère des Finances (MINFI) et à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), cette plateforme permet de renseigner l’usager sur les données et indicateurs statistiques relevant des secteurs clés de l’économie du pays.

Ces éléments sont stockés sur la Page nationale récapitulative de données (PNRD) sous un format/standard internationalement reconnu (SDMX), qui facilite le partage et le téléchargement des données par tous.

La PNRD porte ainsi sur le tableau des opérations financières de l’Etat, la balance des paiements, la position extérieure globale, les statistiques sur la dette publique, les comptes nationaux (PIB), l’indice des prix à la consommation, l’indice à la production industrielle.

Lesdits indicateurs concernent aussi les statistiques du commerce des marchandises, la socio démographie, les principaux agrégats monétaires, les situations de la Banque centrale et des autres institutions de dépôts, ainsi que les taux de change et les taux d’intérêt.

Selon l’INS, la diffusion des données sur la PNRD permet un allègement significatif du fardeau de réponse aux multiples requêtes exprimées par les utilisateurs, notamment les médias, les chercheurs, les entreprises du secteur public et privé, la société civile et les partenaires au développement.

Pour le Cameroun, la plateforme facilite l’avancée vers la Norme spéciale de diffusion des données (NSDD), qui est avantageuse en ce sens qu’elle confère au pays une plus grande crédibilité et visibilité chez les investisseurs, ainsi qu’un accès au marché de capitaux à des taux très avantageux.

Le Cameroun devra toutefois s’astreindre à respecter le calendrier et les délais de diffusion de données, pérenniser le dispositif de production des données à travers la mobilisation régulière, et à temps, des ressources humaines, matérielles et financières nécessaires.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz