Cameroun : Le ministre de la défense rappel à ses hommes leur devoirs de réserve

Dans une note qu’il vient de signer, Joseph Beti Assomo le Ministre camerounais de la Défense, fustige l’attitude ses hommes qui de plus en plus se rependent sur les réseaux sociaux pour s’exprimer au sujet des questions qui relèvent parfois du secret militaire.

Cameroun : Le ministre de la défense Joseph Beti Assomo rappel à ses hommes leur devoirs de réserve

Que dit la note du Mindef ?

La note a pour objet « l’observation de devoir de réserve des militaires ». Selon le Mindef, « de plus en plus de personnels militaires tout grade confondus s’épanchent dans les médias et particulièrement les réseaux sociaux, sur leurs activités et missions, foulant ainsi au pied le devoirs de réserve qui est un principe sacré dans les armées et la gendarmerie ».

Joseph Beti Assomo constate que : «  ses pratiques sont préjudiciable à l’action des hommes sur le terrain et fragilisent l’Institution militaire dans son ensemble ». Presque comme un ordre, le Mindef souligne que tout cela doit cesser. Il demande à ses collaborateurs de : « sensibiliser l’ensemble des personnels sur le devoir de discrétion et de réserve et sur les sanctions auxquelles s’exposeront désormais les contrevenants aux dispositions réglementaires en la matière ».

UNE SORTIE JUSTIFIE ?

La grande muette est le nom couramment utilisé lorsqu’on parle de l’armée et des forces de défenses. Visiblement au Cameroun, la hiérarchie militaire constate que ce terme ne revêt plus le même sens. L’avènement des réseaux sociaux est venu libérer la parole chez les hommes en tenue. Ceux-ci n’hésitent plus à s’exprimer. Très souvent il est question pour certains d’entre eux de dénoncer des situations ou des comportements parfois incorrects.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz