Cameroun : Militaires et policiers s’affrontent à Douala

Militaires et policiers s’affrontent à Douala | © Facebook/Illustration
Militaires et policiers s’affrontent à Douala | © Facebook/Illustration

Les hommes en tenue ont failli en venir aux armes mercredi 19 octobre 2016 devant la Société camerounaise de dépôt pétrolier de Bessenguè.

Le climat était tendu entre les militaires du Bataillon blindé de reconnaissance (Bbr) et les policiers du Groupement mobile d’intervention (Gmi) n°2 mercredi 19 octobre 2016 devant la Société camerounaise de dépôt pétrolier (Scdp) de Béssenguè à Douala. Selon les témoignages, il y a eu des éclats de voix entre les hommes en tenue, des bousculades aussi. Il aurait fallu de peu pour en venir aux armes.

« Ils se sont querellés et ont échangé des mots violents. Ils ont armé leur fusil, mais il n’y a pas eu de coup de feu », raconte un témoin de la scène. Qui fait savoir que le bilan aurait été très catastrophique si les hommes en tenue avaient tiré en ces lieux où des dizaines de camions de carburants sont stationnés chaque jour. La tension est un peu redescendue lorsque le chef de la sécurité de la Scdp a appelé les différentes parties dans son bureau pour une concertation, a –t-on appris.

Rien n’a filtré de cet échange qui a duré plus d’une heure. Des camionneurs rencontrés sur les lieux font savoir que tout a commencé lorsque deux pick-up du Gmi n°2 transportant près de dix policiers se sont immobilisés devant la Scdp autour de 10 h mercredi. Les hommes en tenue, visiblement en intervention dans ce camp, ont interpellé un jeune homme accusé de vol de carburant. Les policiers ont en outre saisi quelques bidons et seaux qu’ils ont rangés à l’arrière d’un des pick-up. Les militaires en poste devant la Scdp auraient alors indiqué aux policiers qu’ils n’avaient pas le droit de procéder à des interventions dans cette zone où ils sont établis.

D’autres riverains ont fait savoir que ce n’était pas la première fois que les militaires adressaient cette mise en garde aux policiers. Mais les explications entre les policiers et les militaires ont été plus violentes mercredi 19 octobre 2016.

Source : © Le Jour

Par Mathias Mouendé Ngamo

  • Réflexion sur mon think tank sécurité et défense : les militaires doivent avoir autorités pour les opérations extérieures : terre, mers, air par le ministère de la défense. La police, la gendarmerie, mais aussi les douanes, eaux et forêts et services pénitentiaires pour la sécurité intérieure, des frontières, des prisons. Mais pour les périodes de fortes instabilité politique comme avec boko harame il faut un secrétaire général de la défense pour coordonner les missions intérieure des forces de sécurité et l ordre, et l armée : d’où un ancien marichales semeugue, qui a l expérience, l autorités locales et régionales : c’est notre engagement pour le Cameroun ( ( la famille Zissa )) et ( ( Martin Guy Mesi Arista Abega Medzi Jacques Brice Kombang Medzi ))

    • Cher monsieur je vous conseille de relire la refonte des obligations et des devoirs coordonnés des différents ordres de notre pays surtout”des attributs exceptionnels de ceux-ci” pour plus d’éclaircissement vérifier le livre (procédure adm et gouvernementale des ordres camerounaise )merci

    • Cher monsieur je vous conseille de relire la refonte des obligations et des devoirs coordonnés des différents ordres de notre pays surtout”des attributs exceptionnels de ceux-ci” pour plus d’éclaircissement vérifier le livre (procédure adm et gouvernementale des ordres camerounaise )merci

  • C’est leur problème

  • C’est leur problème

  • Wata sabois l’affrontement entre l’armée et policiers pour qu’elle raison ? Cette question appartient à mr serge christian

  • Voila

  • alain didier

    pr moi, militaires et policiers doivent s’efforcer à travailler ensemble,k’il règn un respect mutuel entr eux .car les militaires ont le macabo des policiers prcke les militaires partent au front mais ont un salaire (minabl) alor ke les policiers ne partent pa mais ont un costo salaire.vraiment votre entend rassure la securité des civil voir tous mm ts les camerounais.