Cameroun : Les migrants et réfugiés à l’honneur

L’avenir des migrants préoccupe l’Eglise catholique | Crédit photo : © APO

L’Eglise catholique romaine a eu une pensée pour cette cible il y a deux jours. Et donc des messes ont été dites dans quelques paroisses de la métropole économique. Des prières et louanges en hommage à cette cible. Un geste noble quand on sait que le Cameroun abrite une forte communauté de réfugiés de plusieurs nationalités dont environ 250 000 réfugiés centrafricains.

A ce propos et selon des responsables du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (Hcr) à Douala, le Cameroun compte plus de  350 000 réfugiés. Ils sont Centrafricains, Nigérians, Tchadiens,  Sierra-léonais, Congolais (Rdc), Ivoiriens et ressortissants d’autres  pays. Il y a aussi  des demandeurs d’asile. Les attaques de Boko Haram au Nigeria ont provoqué une fuite massive des populations du Nigeria, – chrétiens,  musulmans et animistes-, vers le Cameroun. Beaucoup ont trouvé refuge dans la Région de l’Extrême- Nord du Cameroun mais vivent pour la majorité dans de mauvaises conditions. La Journée mondiale dédiée à cette couche a été célébrée le 15 janvier 2017.

L’histoire révèle que, souhaitée en 1914 par le Pape Benoît XV, la date de la célébration de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié a été laissée à la convenance des Conférences épiscopales (et en France au choix des diocèses) pendant quatre-vingt-onze ans. En 1969, le Pape Paul VI rappelait que la célébration de cette journée doit tendre à ce que les membres du Peuple de Dieu, connaissent mieux leurs devoirs et prennent leurs propres responsabilités dans le soutien des œuvres en faveur des personnes en migration. La même année, était créé le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants. Sa mission est de veiller à ce que les chrétiens prennent conscience des besoins des migrants et réfugiés et vivent une réelle solidarité à leur égard.

La décision prise, en 2004, par le Pape Jean-Paul II, de la célébrer partout à une même date fixe vient donner de l’ampleur aux initiatives diocésaines et aux aumôneries des catholiques de la migration qui se sont développées un peu partout. Par cette journée, découvre CAMERPOST, l’Église catholique veut rappeler, de par le monde, ses convictions et ses engagements pour que soient respectés et reconnus dans leurs droits et dignité les migrants, les réfugiés, les demandeurs d’asile et tous les hommes et femmes de la migration.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz