Cameroun : Le métier de la photographie en péril

Nicolas Eyidi, professionnel de la photographie | © CULTURE EBENE / ILLUSTRATION
Nicolas Eyidi, professionnel de la photographie | © CULTURE EBENE / ILLUSTRATION

Le sujet a été évoqué à l’occasion de la Journée mondiale de la photographie célébrée le 19 août 2016. Selon les affirmations des photographes à CAMERPOST, les professionnels font face, depuis une quinzaine d’années, à des changements importants liés à la diffusion des nouvelles technologies numériques, qui ont redéfini les pratiques de toute une profession. La mutation des conditions de création, de production et de diffusion de la photographie s’est traduite par une dérégulation du marché de la photographie et par une fragilisation du cadre juridique qui garantissait auparavant les revenus des photographes. « Dorénavant, il urge de s’adapter aux innovations technologiques, à la concurrence de la photographie en amateur par exemple. Ce qui ne saurait passer sans une formation professionnelle continue et la protection du droit du photographe auteur », a lancé la majorité au lieu dit « Douche » à Douala. Les photographes appellent le gouvernement camerounais à harmoniser ce métier.

Bon à savoir : un photographe est celui-là qui réalise sur commande des clichés, en numérique ou en argentique, pour la presse, la publicité, la mode… S’il travaille sur ses propres projets, il tente de vendre ses images aux éditeurs, aux magazines, dans les galeries, etc. Il peut aussi exercer comme photographe de mariage ou portraitiste… Quelle que soit sa spécialité, le photographe débutant doit s’accrocher pour vivre de son art. Les débouchés dans l’industrie photographique sont en revanche plus accessibles (retoucheur numérique…). Mais la technique prime alors sur la créativité.

Au sujet de la journée mondiale de la photographie, depuis quelques années, le site internet world photo day propose de célébrer la journée mondiale de la photographie. Le choix de cette date ne doit rien au hasard puisqu’elle coïncide avec l’invention “officielle” de la photographie. C’est avec ces mots que le gouvernement français de l’époque, le 19 août 1839, célébrait cette invention qui n’avait alors que quatre ans. On la doit au français Louis Daguerre inventeur. Depuis, la photographie a fait son chemin, devenant l’outil privilégié du témoignage historique, du journalisme, de la découverte, etc.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa