Cameroun : Des mesures pour renforcer la sécurité dans le Nord du pays

Des soldats camerounais patrouillent près de la frontière avec le Nigeria  | © AFP / BRAHIM ADJI / Archives
Des soldats camerounais patrouillent près de la frontière avec le Nigeria | © AFP / BRAHIM ADJI / Archives

Elles étaient au centre de la première réunion de coordination de maintien de l’ordre, tenue le 28 mars à Tcholliré.

Pour traditionnelle qu’elle soit, la première réunion du Comité de coordination du maintien de l’ordre pour la région du Nord, n’intervenait pas moins dans un contexte particulier. Pas moins d’ailleurs que le choix de Tcholliré, chef-lieu du département du Mayo Rey, pour abriter ces travaux. En effet, au lendemain d’un mouvement d’humeur qui a ébranlé la prison centrale de Garoua, nombre de détenus parmi les meneurs du mouvement, ont été transférés à la prison de Tcholliré. Tandis qu’en termes de perspectives, l’imminence de la prestation de serment du nouveau président centrafricain au moment de l’ouverture des travaux, incitait à la vigilance lorsqu’on sait que le département du Mayo Rey partage une frontière avec cette République sœur. En ouvrant donc les travaux du comité le lundi 28 mars dernier, le gouverneur de la région du Nord a voulu rappeler ces enjeux. Jean Abate Edi’i a, par ailleurs, relevé quelques soubresauts enregistrés en matière de criminalité en zones rurales, et qu’il était impératif de rapidement prendre en main, surtout dans ce département du Mayo Rey qui vit à intervalles plus ou moins réguliers, les assauts des coupeurs de route, attaques de braconniers ou encore exactions des orpailleurs clandestins.

Au terme de travaux à huis clos, durant lesquels les préfets des quatre départements et les différents responsables régionaux des Forces de maintien de l’ordre ont exposé sur la situation dans leurs secteurs respectifs, le gouverneur a exprimé sa satisfaction quant à la résilience dont fait preuve la région du Nord, malgré un contexte pas toujours évident. « La région vit un calme relatif, même s’il y a lieu de déplorer quelques cas de délinquance rurale, maîtrisable, ou tout au moins en passe d’être maîtrisée », expliquera le gouverneur, avant d’annoncer que des mesures fortes ont été prescrites afin que le dispositif sécuritaire soit étoffé, dans la perspective notamment des prochaines fêtes (1er et 20 mai). Un point sera, en outre, fait sur la situation de la prison de Tcholliré, attestant de la bonne tenue du secteur pénitentiaire, après le transfèrement de plusieurs dizaines de détenues depuis Garoua.

Source : © Cameroon Tribune

Par Eric ELOUGA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz