Cameroun : Messapresse arrête de distribuer les journaux le 7 août

Messapresse arrête de distribuer les journaux camerounais le 7 août

L’opérateur Messapresse, filiale filiale du groupe français Presstalis, a annoncé la cessation de la distribution des journaux camerounais «à compter du 7 août 2017».

Dans une lettre signée de son directeur général, Laurent Boin adressée aux éditeurs locaux, l’entreprise fait état d’une activité «essentiellement déficitaire» au sein de son organisation depuis plusieurs années.

Elle rappelle avoir proposé une augmentation de barème éditeurs «afin de couvrir les coûts de distribution engagés», une proposition rejetée par les promoteurs de journaux, que Messapresse invite aujourd’hui en ses services en vue de l’organisation des rapports contractuels.

Le distributeur, rappelle-t-on, avait voici quelques mois fait état des difficultés qu’elle éprouvait en rapport avec la distribution des journaux camerounais, activité pour laquelle il affirmait subir un manque à gagner annuel de l’ordre de 270 millions FCFA.

Messapresse exigeait par ailleurs plus d’efforts de qualité aux éditeurs, à qui il avait, sans succès, tenté d’imposer une commission de 50% sur la vente au numéro au lieu des 40% actuels, mais aussi une subvention sur la distribution des journaux et un allègement fiscal, à travers une imposition sur le bénéfice et non plus sur le chiffre d’affaires.

En avril dernier, l’on apprenait qu’une commission avait été mise en place entre la Cameroon Postal Services (Campost) et la Fédération des éditeurs de presse (Fedipresse) en vue d’étudier les contours de la distribution des journaux du pays par la première entité citée.

La Fédération annonçait qu’un accord de principe ayant été trouvé, la société postale publique avait dit sa disponibilité à accompagner les patrons de journaux grâce à des moyens humains et logistiques permettant de couvrir toute l’étendue du territoire national, à savoir : un réseau de 250 bureaux de poste, 10 agences régionales EMS (courrier rapide) et 80 points de contact, 4 établissements spécialisés, 1 plateforme industrielle de courrier et colis, 24 points poste et 10 délégations régionales.

Mais cette avancée, constate-t-on, n’a pas été matérialisée sur le terrain en même temps que els engagements du gouvernement à soutenir les éditeurs ne semblent pas avoir prospéré.

Avant l’officialisation de cette cessation de relations contractuelles, Messapresse a, depuis quelque deux mois, suspendu d’activités la quasi-totalité des kiosques distribuant les journaux camerounais à qui elle réclame de gros arriérés d’impayés.

L’opérateur, selon des sources introduites, restera présent au Cameroun à travers la distribution de la presse étrangère.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Cameroun : Messapresse arrête de distribuer les journaux le 7 août"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Alexandre Medjo

Il ne s’agit pas d’un problème, mais d’une opportunité.

Patrice Serge Ekombo

Opportunité, oui !!!

Marie Goretti Mbuen

Et puis ?

wpDiscuz