Cameroun – Memve’Ele : les riverains du village Djop réclament leurs indemnisations

Cameroun – Memve’Ele : les riverains du village Djop réclament leurs indemnisations

La tension est montée d’un cran depuis vendredi le 14 juillet 2017 dans le département de la Mvila. Les populations sont descendues dans la rue pour faire entendre leurs voix. Elles craignent que leurs plaintes ne trouvent plus de solutions maintenant qu’un nouveau préfet a été nommé dans la Mvila. Arrêt sur cette actualité avec CAMERPOST.

Près de neuf hectares de terres frappés d’utilité publique

Elles revendiquent leurs indemnisations depuis l’occupation et la destruction de leurs biens suite à la construction dans leur village, du poste de transformation du courant électrique qui proviendra du barrage de Memve’Ele. Aux dires des habitants, près de neuf hectares de terres ont été frappés d’utilité publique. Sans que les ayant-droits ne soient payés en conséquence.

Voilà pourquoi, les plaignants n’ont pas hésité à barricader l’axe routier menant à Ambam non loin d’Ebolowa. Ils ont voulu par ce geste, attiré l’attention des autorités. Outre les indemnisations, ils revendiquent des mesures d’accompagnement qui doivent se traduire par des œuvres sociales à l’instar de : la construction de trois points d’eau dans le village, un foyer culturel et une école maternelle.

Des problèmes qui, apprend-t-on, étaient suivis par le préfet sortant, Victor Marcel Mendel Ngangué. Les populations du village Djop  craignent que son départ va ralentir la concrétisation des projets sus-évoqués.

Les populations ne veulent pas être oubliées

Par ailleurs, rappelons que les populations locales voient dans le barrage de Memve’Ele une infrastructure de développement qui va jaillir de leur terroir pour contribuer au mieux-être de tous. Et donc la mise en place du projet de construction du barrage hydro-électrique en question intègre tout un programme d’accompagnement socio-économique permettant que les populations vivant aux environs du projet ne soient « oubliées ».

Le programme d’accompagnement socio-économique de Memve’ele vise à atténuer les effets négatifs de mise en œuvre de ce chantier structurant tout en amplifiant ses effets positifs. Les populations devraient en principe être mieux encadrées, afin de tirer meilleur profit de leur nouveau contexte de vie qui appelle une distinction exacte entre chasse domestique, braconnage et commercialisation de la viande brousse.

© CAMERPOST par Linda

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz