Cameroun : Me Akere Muna élu président du conseil de la conférence internationale de lutte contre la corruption – 22/10/2014

Akere Muna, nouveau président du conseil de la conférence internationale de lutte contre la corruption.
Akere Muna, nouveau président du conseil de la conférence internationale de lutte contre la corruption.

Le camerounais a été porté pour un nouveau challenge contre ce fléau qui ronge les sociétés et empêche l’évolution et l’épanouissement de tous les individus.

C’est une nouvelle victoire pour cet avocat camerounais. A coup sûr pour le Cameroun aussi. Me Akéré Muna a été élu comme le nouveau président du conseil de la Conférence Internationale de lutte contre la corruption. Ce pour un mandat de six années. C’était le 16 octobre 2014 à Berlin. Le vice-président sortant succède ainsi au regretté honorable O’Keefe. Tout porte-à-croire que cette confiance a lui accordée par ses paires résulte du travail correctement accompli au niveau Transparency international. Institution internationale de lutte contre la corruption dans laquelle il a géré la vice-présidence pendant neuf années. Il attendra d’ailleurs la prochaine assemblée annuelle de Transparency international pour mettre définitivement un terme à ce mandat, ainsi que celui de président du Conseil économique, culturel et social de l’Union africaine d’ici la fin d’année, pour se consacrer à son nouveau challenge. Me Akéré Muna, ancien président de l’Union des avocats panafricain (il a démissionné en mai dernier), est également commissaire des sanctions de la Banque africaine de développement ; membre du Groupe de haut niveau sur la crise des flux financiers illicites en provenance de l’Afrique actuellement présidé par l’ex président sud-africain Thabo Mbeki.

La Conférence Internationale de lutte contre la corruption est le premier forum mondial qui réunit les chefs d’Etat, la société civile, le secteur privé et d’autres pour relever les défis de plus en plus sophistiqués posés par la corruption. Elle permet également une mise en réseau indispensable pour le plaidoyer et l’action efficace à l’échelle mondiale et nationale. La Conférence Internationale de lutte contre la corruption se tient chaque deux ans dans une région différente du monde et attire jusqu’à 1500 participants de plus de 135 pays. Elle a pour but d’attirer « l’attention sur la corruption en sensibilisant et en stimulant le débat. Il favorise l’échange mondial de l’expérience et des méthodes dans le contrôle de la corruption. Les conférences permettent de promouvoir la coopération internationale entre les organismes et les citoyens de toutes les régions du monde en aidant à développer des relations personnelles, en offrant la possibilité d’un dialogue en face-à-face et une liaison directe entre les représentants des organismes et organisations participants ». Le prochain lieu (qui reste à confirmer) de la rencontre sera la Malaisie.

© CamerPost – Frank William BATCHOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz