Cameroun – Martin Camus Mimb : le reporter devenu patron

Martin Camus Mimb | DR
Martin Camus Mimb | DR

Après avoir roulé sa bosse dans divers médias audiovisuels, il a créé le sien, la RSI, en 2013.

C’est l’histoire d’un amoureux du sport, qui a grandi avec une passion toujours croissante. Quand on nourrit une relation aussi forte, ça finit par se savoir. Martin Camus Mimb, chef de la rubrique Sport au journal Dikalo en 1998 et chef de desk Sport à radio Equinoxe en 2002 a eu le temps de se faire connaître du public sportif. Se faire connaître et faire apprécier son talent à travers des reportages chargés d’émotion, ou révéler une certaine tendance polémiste lors de débats télévisés.

 Au-delà de ces deux facettes, il faut relever que le désormais jeune quadragénaire (il est né un jour d’octobre 1973 à Mouanko, dans le Littoral) a de la volonté. Il lui en a fallu pour ne pas se décourager quand, malgré de gros sacrifices et des trésors de patience, il n’arrive pas à être recruté à la CRTV. Pareil quand l’aventure commencée à Equinoxe s’arrête après six années – fermeture de la radio par les pouvoirs publics. Mais le jeune homme rebondit bien vite à STV. L’ancien des lycées bilingue et classique d’Edéa s’est déjà fait un nom. Et une voix.

Mais sa voie, il continuait de la tracer. Après bien d’autres expériences professionnelles, il décide de prendre le jeu à son compte. S’il était bon joueur, il songe à être désormais propriétaire d’équipe. En 2013, il lance Radio Sport Infos (Rsi), une chaîne qui depuis fait son chemin à Douala. Entre autres interventions, ses «Matins de Martin» montrent que l’ancien écolier surnommé par une institutrice «Abel Mbengue», qui commentait les matches des « inter-quartiers », reste attaché au micro.

Source : © Cameroon Tribune

Par Alliance NYOBIA

  • Bandit cet la radio de etoo flis tu touchai combien par moi jusqua cree une radio corompu arrete d imbecilise la jeunesse si etoo a eu un faible pour toi cet ta chance ne dit plu jamai que tu a bosse dur pour arriver la ba on vous connai comm disai une grande chanteuse gabonaise

    • Tu n’as dire petit jaloux porte son sac . lui la , il est le ballon d’or du micro

    • Mais ou est ton ptobleme avec sa radio? Que ce soit Eto’o ou qui oh.nous on sais que Martin a osé c’est ce que bon nombre de jeunes ne peuvent pas faire.donc arrête ton chantage ok

    • Quel chantage vingap qu il soit claire et nou donn l origine des ses fond en tant que salarie a dbs et a equinox c es imposible le camerun cet le camerun il fera mieux de se taire et suivre son libre parcour qui n es pa fiable arretez de defenfre l indefendable et de jouer o avocat du diable

    • ce gar connaît je me rappelle de ses reportages de la dernière coupe du monde et la CAN courage

    • Deffo qui tu es pour demander l’origine de ses fonds?toi même tu peux peux soutenir ton affirmation celon laquelle c’est Eto’o qui lui a donné les fonds pour l’ouverture de sa radio?je vois tu as une haine viscerale contre ce jeune journaliste qui a oser.et c’est lamentable.

  • Et ça fait quoi?

  • Soit moins aigris

  • Pourquoi Etoo n’a pas eu un faible pour toi Jean-Claude jaloux

  • Que la radio soit a lui ou eto’o rien a foutre des l’instant ou ns avions la bone infos.ok

  • Ne soit pas si dur avec lui comme ça jean Claude. Le thyo c’est la position.

  • J aurais plutôt voulu entendre dire que Martin camus n a pas de talent, déjà que c est une hypothèse à réfuter.c est un reporter plein de talent dont sa plume aiguise l information et sa langue transmet tout ce qu on peut bien attendre.même s il avait reçu l aide de Samuel etoo,où en serait le problème, La chance n a pu qu accompagné le talent que l homme avait en lui.lâchez lui les basquettes

  • Hummmm. Histoire raconte sa sort com sa sort

  • mon cher claude le talent n a pas de prix

  • jai travaille avec lui a dikalo bon vent martin

  • La persévérance a un prix et Il faut savoir choisir ces amis. Mes félicitations et beaucoup des bonnes choses le meilleur reste à venir, continue dans la même lancer, un jour tu diras sa pas été facile mais j’ai réussi et c’est n’ai plus pour longtemps !

  • Bonne continueter.