Cameroun – Marché New Deido : Les travaux de curage avancent bien

Les travaux de curage avancent bien | Photo d'illustration
Les travaux de curage avancent bien | Photo d’illustration

Le maitre d’œuvre a entamé la phase de revêtement de la chaussée et prévoit la livraison pour fin juillet 2016.

Le revêtement bitumineux de l’axe qui traverse le marché New Deido a commencé. La physionomie de l’espace marchand change peu à peu. Les commerçants prennent également la mesure du nouvel aspect de leur quotidien. Toutes les échoppes installées le long de cette route ont entamé leur mue. Peinture et autres aménagements sont en cours. Maryvonne, propriétaire d’une boutique, raconte : « vous ne pouvez pas imaginer ce que je ressens. J’ai engagé des réfections dans ma boutique, j’ai mis de la peinture, installé de nouvelles étagères. Les travaux de la route qui s’achèvent dans quelques mois vont m’amener de nouveaux clients ». Michel, le voisin immédiat de Maryvonne, intervient : « Je n’y croyais pas au début, mais quand je vois le mouvement des engins, je comprends que la vie des commerçants du marché New-Deido va véritablement changer. »

C’est en décembre 2014 que les travaux de curage de l’axe Quifferou – Trois morts ont été entamés. L’entreprise adjudicataire avait reçu un délai de 18 mois pour la livraison. Jusque-là, les choses se déroulent comme prévu, même la saison des pluies d’août à octobre n’a pas ralenti le déploiement des manœuvres sur le chantier. L’assainissement est terminé et l’on s’affaire pour mettre l’enrobé. Pour Marcel Makando, géotechnicien, il s’agit en ce moment du revêtement de la chaussée, qui se fera en trois étapes. La première, c’est la plateforme (matériaux recyclés et mis en œuvre). Deuxième, la couche de fondation (sable concassé). Troisième, la couche de base (les concassés). Cette dernière sera consacrée à la couche de roulement qui est un enrobé de classe 0/10.

Au niveau de la jonction des deux voies, le revêtement en pavés est effectif. Le choix s’est porté sur les pavés, à cause de la qualité du sol (la nappe phréatique n’est pas loin, les pavés sont donc plus appropriés pour éviter la remontée des eaux). Il faut noter ici que le coût de ce chantier s’élève à plus d’un milliard de francs Cfa, l’avancement des travaux est de 55% et la consommation des délais est de 65%. D’autres axes de Deido sont concernés par les tâches en question. Il s’agit des rues Mongo, Moundourou, Jebale et Ekwalla Essaka. Ces dernières sont déjà traitées en partie et n’attendent que le revêtement en béton bitumineux.

Source : © Cameroon Tribune

Par Mireille ONANA MEBENGA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz