Cameroun : Marche de protestation des élus de l’opposition à Bamenda

Des députés et sénateurs SDF et UPC manifestent dans les rues de Bamenda pour réclamer une conférence nationale sur la situation des anglophones. | Ph. © BBC Afrique
Des députés et sénateurs SDF et UPC manifestent dans les rues de Bamenda pour réclamer une conférence nationale sur la situation des anglophones. | Ph. © BBC Afrique

Des élus du peuple en l’occurrence, des sénateurs, des députés et des conseillers municipaux appartenant notamment au Social democratic front (SDF), le principal parti de l’opposition parlementaire et à l’Union des populations du Cameroun (UPC), la plus vieille formation politique du pays, ont organisé lundi à Bamenda dans le Nord-ouest, une marche pour protester contre la situation sociopolitique « tendue » qui prévaut dans la partie anglophone du pays.

Arborant l’écharpe tricolore aux couleurs nationales, vert, rouge, jaune qui démontre leur statut d’élus du peuple, ces manifestants dans une démarche pacifique, ont remis un mémorandum au gouverneur de la région du Nord-ouest pour transmission au président de la République Paul Biya.

Parmi ces résolutions, il y a notamment, « l’ouverture d’un dialogue » entre le pouvoir et les manifestants, notamment des avocats et des enseignants de cette partie du pays qui dénoncent « la colonisation » des francophones sur les anglophones.

Par ailleurs, les élus du peuple ont appelé à la « fin de l’état de siège », en liaison au déploiement des forces de l’ordre dans la ville de Bamenda où ces manifestations ont dégénéré jeudi, occasionnant la mort de trois personnes dont deux civils et une policière.

Le gouvernement qui estime qu’il « n’y a pas de problème anglophone » au Cameroun soutien que des manifestants sont manipulés par des hommes politiques dont l’objectif est de procéder à la sécession du pays.

Une position « non négociable » selon le gouvernement qui affirme que le « Cameroun reste un et indivisible », d’où sa décision de poursuivre « sa politique d’intégration nationale où chaque camerounais quelque soit ses origines doit se sentir chez lui partout où il se trouve dans le pays ».

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz