Cameroun – Manifestations à Bamenda et Buea : le Sénat condamne la violence

Marcel Niat Njifenji, le président du Sénat du Cameroun | Archives/DR

A la clôture des travaux vendredi dernier, Marcel Niat Njifenji a invité les uns et les autres au respect des symboles de l’Etat.

La voix haute et le ton ferme ! Vendredi dernier, le président du Sénat n’a pas fait mystère de son indignation face à certaines dérives observées depuis quelques jours de la part de manifestants qui n’ont pas hésité à s’en prendre à certains symboles de l’Etat. «Le Sénat, par ma voix condamne avec la dernière énergie le comportement de cette horde d’antipatriotes qui, manipulés par des personnes irresponsables et aux desseins ignobles, agressent de paisibles compatriotes, détruisent des infrastructures acquises au prix d’énormes sacrifices et, comble de l’inacceptable, brûlent le drapeau national, symbole irremplaçable de notre identité et de notre fierté ». Face à cette situation, Marcel Niat Njifenji a alors indiqué à l’endroit de ces personnes : « qu’elles sachent que nous ne les laisserons pas faire. Elles ne nous détourneront pas de notre engagement déterminé pour construire un Cameroun de paix. ». Non sans ajouter « n’en déplaise aux cassandres de la déstabilisation, les Camerounais dans leur très grande majorité, sont fiers de leur diversité, jaloux de l’unité et de l’intégrité territoriale de leur pays et fermement attachés à l’indivisibilité de la République ». S’il a exhorté le gouvernement à poursuivre à l’égard des manifestants « la politique de dialogue et de la main tendue, voulue par le président de la République, S.E. Paul Biya », il l’a, en outre, exhorté à « faire preuve de la plus grande fermeté à l’égard de tous ceux qui portent atteinte aux symboles de la République auxquels nous sommes tous attachés ».
Pour le reste, Marcel Niat Njifenji, s’est félicité de la collaboration étroite établie entre l’institution qu’il dirige et l’Assemblée nationale, ce qui a selon lui permis à chacune des deux chambres d’épuiser l’agenda législatif « dans le strict respect des délais de la durée constitutionnelle des sessions ». Il a souligné qu’au total, ce sont six projets de loi qui ont été examinés et adoptés au cours des trente jours de travaux. Ceux-ci « ont vocation à relever efficacement certains défis majeurs dans la perspective de l’émergence de notre pays voulue par le président de la République, S.E. Paul Biya, à l’horizon 2035 » a indiqué le président du Sénat. Au rang de ces textes, le projet de loi portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2017 qui s’élève à la somme de 4 373,8 milliards de F. Au rang des défis qui se posent au Cameroun, Marcel Niat Njifenji a souligné celui de l’investissement public que l’on observe à travers la réalisation du Plan d’urgence triennal. « Je suis heureux de constater une nette amélioration de l’investissement public depuis le début du nouveau triennat », a-t-il souligné.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Francis BELIBI

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz