Cameroun : les malades atteints de l’insuffisance rénale en détresse

Cameroun : les malades atteints de l’insuffisance rénale en détresse

Ils sont sans soins depuis plus de deux semaines. L’hôpital général de Yaoundé pour ne citer que ce cas n’a ni eau ni matériel adéquat permettant le traitement.  Du coup, ces personnes qui souffrent de l’insuffisance rénale ont exprimé leur ras-le-bol. Evocation avec CAMERPOST.

Le calvaire des dialysés

Ils sont une cinquantaine de personnes adultes à faire un sit-in devant les portes de l’hôpital général de Yaoundé. Ils souffrent de l’insuffisance rénale et voilà plus deux semaines, ces malades n’ont pas reçu de soins. Debout et assis à même le sol, des pancartes à la main, ces compatriotes racontent leurs déboires: « comment peut-on nous laisser moisir des jours durant sans traitement ? Comment dans un hôpital pareil, il n’y a pas d’eau ni appareil favorisant les soins des malades ? Comment peut-on expliquer que des Camerounais assiègent une institution de grande renommée sans que personne ne puisse lever le petit doigt ? » Des interrogations des interlocuteurs qui ne savent à quel saint se vouer et craignent pour leur vie. Ces derniers sont dans la psychose totale. Ils sont abattus psychologiquement et physiquement. Impuissants face à leurs déboires.

Un triste sort quand on sait ô combien la croix est si lourde à porter pour un insuffisant rénal. Et que l’hémodialyse recommandée à tous les malades est la seule bouée de sauvetage. « En réalité, ces séances d’hémodialyse ne viennent pas pour revitaliser les reins mais ça vient juste nous permettre d’éliminer les déchets et les eaux souillées qui sont stockés dans le ventre et qui ne peuvent pas sortir. Elles visent à nous maintenir en vie en attendant l’heure H. Aujourd’hui, même ces séances, nous en sommes privés », crient les souffreteux. Nous apprenons d’eux qu’ « à chaque jour que Dieu fait, le nombre de personnes malades augmente. Il y a des machines qui tombent en panne; il y a un certain nombre de commodités qui nous échappent. Ce sont là des problèmes qui ne sont pas toujours remédiés à temps et en urgence. On subit le martyr ».

Le Ministre de la Santé publique promet un changement dans une semaine

Dans un communiqué de presse, le Ministre de la Santé publique, André Mama Fouda a donné rendez-vous dans une semaine pour l’acquisition de l’appareillage devant servir à la prise en charge des plaignants. Il informe le grand public et particulièrement les malades souffrant d’une insuffisance rénale chronique que les difficultés dans la chaîne d’approvisionnement des éléments composant le kit de dialyse ont conduit à  des perturbations dans la fréquence des soins dans la majorité des centres d’hémodialyse du Cameroun.

Le ministre rassure que le Gouvernement a pris toutes les dispositions visant à rétablir à brève échéance le fonctionnement normal de chaque centre. « Ainsi, parallèlement à un important envoi par voie maritime, une expédition par avion-cargo devrait, sous une semaine, transporter une dizaine de tonnes de composants de kits de dialyse », peut-on lire dans le communiqué. En attendant l’arrivée de cette livraison aérienne, le ministre a instruit des mouvements de cession des composants entre les centres pour que chacun puisse disposer d’un certain nombre de kits complets permettant de faire bénéficier à chaque malade d’au moins une séance de dialyse.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz