Cameroun – Lutte contre le VIH/sida : La décentralisation de la distribution des antirétroviraux s’intensifie

La décentralisation de la distribution des antirétroviraux s’intensifie au Cameroun | Ph. Illustration

Le ministère de la Santé publique vient de procéder à la création de 54 nouvelles Organisations à base communautaire(OBC) pour faciliter l’approvisionnement en médicaments aux 205 359 personnes sous traitement à travers le pays, a-t-on appris jeudi auprès du Comité national de lutte contre le sida (CNLS).

A l’initiative du ministère de la Santé publique (MINSANTE), des institutions partenaires, en l’occurrence, des agences de coopération et du système des Nations unies, les représentants des organisations de la société civile et de la santé publique, ont pris part à une rencontre sur la dispensation communautaire des antirétroviraux.

Il était question de dresser le bilan sans complaisance de la phase-pilote de ce mécanisme innovant de lutte contre le VIH/sida.

Selon des sources, l’on comptait fin décembre 2016, quelque 205 359 personnes sous traitement antirétroviral sur les 620 000 vivant avec le VIH/sida au Cameroun dans 25 Centres de traitement agrées (CTA) et 229 Unités de prise en charge (UPEC).

Pour faire face aux difficultés d’accès aux médicaments, il a été mis sur pied la dispensation communautaire des antirétroviraux (ARV) par le biais des Organisations à base communautaire (OBC).

Un mécanisme consistant à désengorger les CTA/UPEC, en vue d’améliorer la qualité d’accueil des patients et favoriser leur rétention au traitement.

Ils ont pour missions, de fournir des services gratuits de dispensation des ARV, mais aussi, d’éducation thérapeutique, de sensibilisation des patients sur la nécessité de consulter, du suivi rigoureux de la file active des patients sous traitement antirétroviral avec les CTA/UPEC.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz