Cameroun – Lutte contre le paludisme : Un nouveau financement couvrant la période 2018-2020

Un nouveau financement couvrant la période 2018-2020 contre le paludisme | Ph. Illustration

Le pays vient d’être éligible pour ce nouveau financement. Ceci au moment où la subvention du paludisme par le Fonds mondial arrive à sa fin le 21 décembre 2017. Une nouvelle qui réjouit les pouvoirs publics car ils vont disposer du temps et des ressources financières pour informer, sensibiliser, responsabiliser les ménages. Il est question donc de redéfinir les stratégies de lutte en fonction de la situation épidémiologique actuelle, pour assurer un impact optimal des services offerts.

Le Cameroun devra donc comme le souhaite l’Organisation mondiale de la santé (Oms) travailler dans un premier temps afin de protéger les femmes vivant dans des zones à transmission modérée ou forte de paludisme. Pour ce faire, l’Oms comme indiqué sur son site parcouru par CAMERPOST, recommande le traitement préventif intermittent pendant la grossesse (TPIg) par l’administration de sulfadoxine-pyriméthamine. Ce traitement, qui est administré lors de chaque consultation de soins prénatals après le premier trimestre, permet de prévenir la mortalité maternelle et infantile, l’anémie ainsi que d’autres effets indésirables causés par le paludisme durant la grossesse.

Rappelons que ce soutien au Cameroun se justifie par le fait que le paludisme  est une maladie potentiellement mortelle due à des parasites transmis à l’homme par des piqûres de moustiques femelles infectés. C’est une maladie évitable dont on guérit et les efforts supplémentaires déployés permettent de réduire considérablement la charge de la maladie à de nombreux endroits.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa