Lutte contre l’infertilité : Chantal Biya inaugure officiellement le CHRACERH

Chantal Biya inaugure officiellement le CHRACERH de Yaoundé | © REUTERS/Finbarr O'Reilly/Illustration
Chantal Biya inaugure officiellement le CHRACERH de Yaoundé | © REUTERS/Finbarr O’Reilly/Illustration

Le centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine (CHRACERH) est désormais officiellement ouvert la première dame du Cameroun Madame Chantal Biya inaugure la structure le vendredi 6 avril 2016.

Le projet de construction d’un centre dédié à la lutte contre l’infertilité des couples a été lancé le 1er décembre 1999 par celle-là même qui procède à l’inauguration de l’édifice, Chantal Biya posait à l’époque la première pierre du centre. 17 années après, le projet est devenu une réalité.   Les femmes souffrant de problème de fertilité ont désormais une structure publique spécialement dédiée. Le centre de Yaoundé est désormais opérationnel et fonctionnel il propose les services suivants : la gynécologie classique et obstétrique ; des consultations externes ; l’assistance à la procréation ; la procréation in vitro et diverses interventions endoscopiques. À titre de rappel Les premières interventions endoscopiques ont été pratiquées le mardi 14 avril 2015. Une dizaine de femmes étaient alors tour à tour passées sur la table. Il importe de souligner que la chirurgie endoscopique est une intervention qui se fait par de petits orifices. Soit à travers le ventre (laparoscopie), soit par les voies génitales (hystéroscopie). De l’avis du professeur Jean Marie Kasia, administrateur directeur général du CRACERH, les premières interventions étaient l’occasion pour la structure dont-il a la charge de monter en puissance. « Il fallait passer par cette étape pour montrer que l’hôpital fonctionne déjà bien, d’autant plus les premières consultations ont commencé en avril 2014. Maintenant que c’est parti, je pense que c’est tout au bénéfice de la femme camerounaise en particulier et africaine en générale », précisait-il. Le plateau technique du Centre de Yaoundé dispose de six blocs opératoires dont quatre pour la chirurgie gynécologique un bloc pour les césariennes un bloc pour la fécondation in vitro, plusieurs laboratoires, des salles de travail et d’accouchement, des salles d’hospitalisation…c’est ce qui qui se fait mieux dans le domaine et le centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine (CHRACERH) de Yaoundé n’a rien à envier aux structures du même genre dans les pays développés.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Lutte contre l’infertilité : Chantal Biya inaugure officiellement le CHRACERH"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mohamed Ibrahim

Avec qu elle equipement.un bistouri et un lit

Joelle N'dzana

Vs aimez le sabotage le chracerh est au norme international hopital de référence avec des appareils de haute technologie courage maman chantal

wpDiscuz