Cameroun – Lutte contre l’alcoolisme chez les mineurs : 1370 barmen formés dans le littoral

Hervé Nana, le président régional du Synedeboc déterminé | © CAMERPOST/Linda Mbiapa
Hervé Nana, le président régional du Synedeboc déterminé | © CAMERPOST/Linda Mbiapa

L’initiative est du Syndicat national des exploitants des débits de boissons (Synedeboc). Une campagne de sensibilisation des barmen est en cours dans la ville de Douala. Il est question d’impliquer les propriétaires des débits de boissons dans le combat contre l’alcoolisme chez les enfants de moins de 18 ans. Et d’inciter les adultes à une consommation d’alcool responsable.

CAMERPOST est allé à la rencontre du président régional du Synedeboc pour le Littoral, Hervé Nana le vendredi 12 février 2016. « Les pouvoirs publics nous indexent très souvent comme les responsables du fait que les jeunes se livrent à l’alcoolisme. Par notre action, nous voulons démontrer le contraire », explique le compatriote.

Tout est aussi parti d’un rapport publié en 2013 par l’Organisation mondiale de la santé (Oms) qui demandait aux Etats de tout faire pour limiter la consommation de l’alcool chez les adolescents. « Voilà pourquoi, nous œuvrons en ce sens. Nous comptons former au total 2000 barmen dans les villes de Douala et Yaoundé. Nous faisons comprendre à ces derniers qu’en se joignant à nous, ils contribuent à la pérennisation de leurs activités, non pas à la chute », poursuit Hervé Nana qui estime qu’à la fin de l’opération, un rapport sera adressé au Gouvernement camerounais et à l’Oms afin de démontrer l’engagement des membres dudit syndicat dans la vente et la consommation responsable de l’alcool au Cameroun. « Boire sans abus est important car le contraire est dangereux pour l’homme et pour la société. C’est un facteur  de risque des maladies non transmissibles. Les tenanciers de débits de boissons ont été instruits sur les risques auxquels ils s’exposent en vendant de l’alcool aux mineurs », enchaîne Hervé Nana. Camerpost a été informé de ce que la campagne de sensibilisation actuelle a démarré depuis le 11 octobre 2014.

Vue d'une affiche dans les bars de Douala | © CAMERPOST/Linda Mbiapa
Vue d’une affiche dans les bars de Douala | © CAMERPOST/Linda Mbiapa

Le Syndicat national des exploitants des débits de boissons  a enseigné sur la loi n°67/LF/1 du 12 juin 1967 dans son article 348 du Code pénal camerounais qui stipule : « Est puni d’une amende de 5000 à 50 000 Fcfa. Le débitant de boissons alcooliques qui reçoit dans son débit une personne mineure de 16 ans non accompagnée d’une personne majeure de 21 ans en ayant la surveillance ». Ce n’est pas tout : « ou offre dans son débit ou dans tout autre lieu public des boissons alcooliques à une personne mineure de 18 ans non accompagnée d’une personne majeure de 21 ans en ayant la surveillance». En cas de récidive, la peine d’emprisonnement est de 15 jours à un mois et l’amende de 10 000 à 100 000Fcfa.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Lutte contre l’alcoolisme chez les mineurs : 1370 barmen formés dans le littoral"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jon Peterson

I forgot how big the 33 bottles are.

wpDiscuz