Cameroun – Lutte contre la grippe aviaire : conseils pratiques pour gérer la crise

Les conseils pratiques du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales pour gérer la crise due à la grippe aviaire | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo
Les conseils pratiques du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales pour gérer la crise due à la grippe aviaire | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo

Le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales informe les éleveurs, les accouveurs et tous les acteurs de la filière avicole à observer strictement et à mettre en place les mesures de biosécurité ci-après au sein de leur exploitation :

1)      Que faire pour protéger sa ferme lorsqu’aucun cas n’est recensé dans votre région ?

Mesures d’isolement :

–         Ne recevoir que des volailles de sources fiables et disposant d’un certificat sanitaire vétérinaire.

–         Limiter l’introduction de nouvelles volailles dans le troupeau.

–         Séparer les nouvelles volailles ou celles qui reviennent de foires et marchés et les garder sous observation pour au moins deux semaines avant de les introduire dans le reste du troupeau.

–         Suivre strictement un vide sanitaire entre deux bandes.

Mesures sanitaires :

–         Nettoyer et désinfecter régulièrement les bâtiments, les poulaillers, les équipements de travail et les véhicules.

–         Enfouir les oiseaux morts et les œufs endommagés.

–         Utiliser des cageots en plastique (plus faciles à nettoyer) pour le transport des volailles.

–         Nettoyer et désinfecter les cageots au retour du marché avant nouvelle utilisation

Contrôle de la circulation :

–         Interdire l’accès des visiteurs dans la ferme.

–         Instituer une désinfection systématique des chaussures et des mains. Imposer le port des vêtements et chaussures propres à la ferme pour toute personne avant d’accéder à l’exploitation.

–         Protéger les volailles du contact avec les oiseaux, les rongeurs, ou d’autres animaux.

–         Tenir des registres sur les déplacements des personnes, des animaux et des équipements qui arrivent sur les lieux ou les quittent.

–         Veiller à ce que tous les fournisseurs et autres visiteurs se conforment aux mesures de biosécurité.

–         Interdire formellement l’accès à la ferme aux commerçants de volaille et clients de litière.

Gestion de la santé du troupeau :

–         Surveiller quotidiennement la santé du troupeau.

–         Signaler immédiatement toute mortalité et signe de maladie de volailles aux services du MINEPIA.

–         Faire recours aux services vétérinaires pour la mise en œuvre des mesures de prévention

–         Tenir des registres quotidiens sur la santé de l’élevage, y indiquer les niveaux de production, les préoccupations relatives à la santé ainsi que les traitements et vaccins administrés.

2)      Que faire pour protéger sa ferme lorsque des cas sont recensés dans la région ?

–         Garder vos volailles dans un environnement clos.

–         N’acheter et n’introduisez aucun nouvel animal dans votre ferme.

–         N’autoriser l’accès de votre ferme qu’aux personnes indispensables avec une application stricte des mesures de biosécurité ;

–         Nettoyer la cour, le bâtiment, les équipements et les véhicules régulièrement.

–         Stocker le fumier.

–         Protéger l’eau et l’aliment de volaille – ils attirent les oiseaux sauvages et les ravageurs.

–         Nettoyer avec un détergent avant de désinfecter tout matériel, équipement et véhicule.

3)      Que faire en cas de forte mortalité dans votre ferme ?

–         Placer les oiseaux morts dans des sacs immédiatement.

–         Informer immédiatement les services vétérinaires.

–         Enfouir dans une profondeur d’au moins un mètre après avoir recouvert les carcasses de chaux vive après la visite des services vétérinaires.

–         Ne jamais vendre ou donner ces oiseaux ou leurs œufs, même s’ils ont l’air en bonne santé !

Ceci est un message du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales.

Source : © Cameroon Tribune

Par Malobe Eugénie