Cameroun – Lutte contre la fraude : Du riz et du sucre périmé saisis à Yaoundé

Du riz et du sucre périmé saisis à Yaoundé | Ph. © CT / Illustration
Du riz et du sucre périmé saisis à Yaoundé | Ph. © CT / Illustration

Cette fois la saisie concerne l’entrepôt d’une grande surface du quartier Fouda. Le Ministre Camerounais du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, à lui-même effectué une descente sur le site afin de voire de quoi il en retourne exactement.

La grande surface est visiblement à l’abri de tous soupçons. Personne a priori ne peut se douter que certains produits exposés ont subi une légère retouche dans leur conditionnement. Pour le sucre l’astuce est d’une simplicité redoutable. Les employés du magasin prennent du sucre camerounais produit par la Sosucam ; qu’ils conditionnent dans des emballages avec l’inscription : « Sucre de France de Premier Choix », ainsi le prix du kilogramme passe du simple au double voire même au triple. Le pauvre consommateur en faisant sont achat est certain de la qualité irréprochable du produit puisqu’il fait confiance au magasin en question. Pour ce qui est du riz, le contenu des sacs dont la date de péremption est arrivée à terme depuis 2014, est simplement transféré dans d’autres sacs avec une date de péremption revue et corrigée de plusieurs années.

Face au pot de roses ainsi mis à nu, le responsable du magasin en question se défend et pointe un doigt accusateur sur ses employés tout en vantant la qualité de ses produits mais surtout les prix pratiqués. Pour Luc Magloire Mbarga Atangana, le Ministre Camerounais du Commerce « Il n’est pas normal que nous trouvions dans un entrepôt des produits dont les uns ont une date de péremption douteuse. Nous observons de plus en plus de la part de nos opérateurs économique une propension à tricher. Mais on ne triche pas avec la vie des gens. Nous sommes sur le terrain et nous sommes déterminés nous allons assainir par la force s’il le faut, mais je souhaite que les opérateurs économique nous accompagnent dans ce combat, cela ne peut pas continuer…

Je voudrais aussi dire aux consommateurs qu’ils sont leur premiers défenseurs… Il faut qu’ils saisissent nos services chaque fois qu’ils ont des doutes sur la qualité d’un produit ». C’est le énième cas de fraude sur des produits de grande consommation découvert par les agents du ministère en charge du commerce aussi bien à Douala qu’à Yaoundé. Une fraude généralisée qui n’épargne pas les grands magasins et les grandes enseignes.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER