Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Rapatriement de près de 500 réfugiés Nigérians

Le Cameroun rapatrie près de 500 réfugiés Nigérians | Ph. Illustration

Des centaines de réfugiés nigérians résidant dans la ville de Kerawa, dans la région de l’Extrême-nord du Cameroun, ont été rapatriés dans leur pays, a-t-on appris de sources concordantes.

L’opération qui s’est déroulée ces dernières quarante-huit heures était coordonnée par le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) après accord des gouvernements camerounais et nigérian.

Selon Biou Lawam, président du comité de vigilance de Kerawa, ceux qui étaient logés à l’école franco-arabe ont été les premiers à être rapatriés.

« L’objectif était clair : identifier et arrêter les réfugiés nigérians. Ils savaient que beaucoup séjournent à Kerawa depuis plusieurs années et avaient même déjà fondé des familles. Nous avons formé plusieurs groupes et avons fouillé maison après maison et il était demandé aux occupants de décliner leur identité en présentant leur Carte Nationale d’Identité (CNI) », a-t-il indiqué.

« Tous ceux qui n’en avaient pas étaient escortés et embarqués à bord des camions apprêtés pour la circonstance ont été convoyés vers la frontière du côté de Banki », au Nigeria par les éléments du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR).

A cause des exactions de la secte terroriste Boko Haram, plus de 60 000 Nigérians se sont réfugiés au Cameroun, où ils été répartis dans les camps essentiellement dans la région de l’Extrême-nord.

Des opérations en cours sont la traduction de la défaite et de la désintégration de Boko Haram, la coalition de la Force multinationale mixte (FMM) constituée des armées du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad ayant notamment permis de libérer plusieurs territoires nigérians alors occupés par ce groupe terroriste.

© CAMERPOST avec © APA