Cameroun – Lutte contre Boko Haram : que se passe-t-il à Kerawa dans l’Extrême-Nord ?

La lutte contre Boko Haram réduit-elle la fracture sociale considérable entre l'armée et la majorité de la population camerounaise ? | © AP / SIPA / REBECCA BLACKWELL
La lutte contre Boko Haram réduit-elle la fracture sociale considérable entre l’armée et la majorité de la population camerounaise ? | © AP / SIPA / REBECCA BLACKWELL

Selon des sources sécuritaire et proche des autorités locales, la ville du nord du Cameroun a été attaquée jeudi 22 octobre par Boko Haram et assiégée ce vendredi. Le porte-parole de l’armée camerounaise a pour sa part déclaré à Jeune Afrique que la ville n’avait jamais été prise par les insurgés.

« Ils contrôlent Kerawa », a affirmé sous couvert d’anonymat une source sécuritaire. « Boko Haram contrôle Kerawa depuis ce [vendredi] matin », a indiqué de son côté une source proche des autorités de la région de l’Extrême-Nord, faisant état état de civils tués. À l’heure actuelle, aucun bilan n’a pu être confirmé.

Selon cette source, des renforts militaires de l’armée camerounaise sont arrivés sur place. Il n’était pas possible de savoir dans l’immédiat si des combats étaient engagés dans la ville.

Selon la source sécuritaire, « ils ont tué plusieurs personnes dans les mosquées » jeudi.

Une information confirmée par le journal camerounais L’œil du Sahel, qui affirme cependant vendredi après-midi que la ville a été reprise par l’armée camerounaise. Plusieurs habitants auraient été tués et des femmes auraient été enlevées, annonce également le journal.

Démenti de l’armée

Une information démentie par l’armée camerounaise. Contacté par Jeune Afrique, le colonel Didier Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense, a assuré que la ville n’avait « jamais été prise par qui que ce soit ». « Il y a certes une recrudescence des attaques de Boko Haram, peut-être due à la pression exercée par l’armée nigériane, mais nous sommes en train de les pilonner », assure-t-il.

Par Jeune Afrique avec AFP