Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Noël sous haute surveillance armée à Yaoundé

Mgr Jean Mbarga a, dans son homélie dénoncé « l'immoralité en expansion » | DR
Mgr Jean Mbarga a, dans son homélie dénoncé « l’immoralité en expansion » | DR

Des dizaines d’agents de la gendarmerie et de la police ont été déployés vendredi dans les lieux de culte de la capitale camerounaise, Yaoundé, à l’occasion de la fête chrétienne de la Nativité, dans un climat de psychose contre la secte islamiste Boko Haram, a-t-on constaté sur place.

Mobilisés dès les premières heures de la journée, ces femmes et hommes en tenue avaient pour tâche non seulement de drainer les foules et de fluidifier la circulation, mais surtout de procéder à la fouille des fidèles avant leur accès aux temples et autres chapelles.

De même, les grands axes routiers et grands carrefours étaient sous étroite surveillance, les populations ayant par ailleurs été invitées par les autorités à la vigilance et à adopter «des comportements responsables».

A la cathédrale de la ville l’archevêque métropolitain Jean Mbarga a, dans son homélie dénoncé «l’immoralité en expansion» ainsi que les attentats terroristes que connaît la région de l’Extrême-Nord, «qui caractérisent le monde des ténèbres».

Sur le plan sécuritaire proprement dit, une femme kamikaze, présumée appartenir à la secte islamiste Boko Haram, s’est fait exploser avec le bébé qu’elle portait au dos mercredi soir dans la localité de Kaliari, tuant également un membre du comité de vigilance qui lui barrait la route alors qu’elle se dirigeait vers une zone fort fréquentée par les populations.

Ces dernières semaines, note-t-on, parfois au péril de leur vie, l’intervention de civils membres de comités de vigilance a permis de déjouer plusieurs attentats dans la région.

Mardi dernier, apprend-on par ailleurs, deux membres de Boko Haram ont été interpellés dans le camp des réfugiés de Minawao qui accueille des milliers de ressortissants nigérians.

Le lendemain, l’armée camerounaise a également mis en déroute des assaillants présumés du mouvement jihadiste qui s’attaquaient à des camions d’aide alimentaire dans la localité de Gassama.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz