Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Le réconfort et la reconnaissance de Paul Biya

Midjiyawa Bakari, gouverneur de la région de l’extrême-nord à Foumban. | Photo d'archives
Midjiyawa Bakari, gouverneur de la région de l’extrême-nord à Foumban. | Photo d’archives

Au nom du chef de l’Etat, le gouverneur Midjiyawa Bakari a apporté, le week-end dernier, des appuis financiers et des décorations aux populations de l’Extrême-Nord. De l’argent frais à une centaine de personnes victimes des explosions-kamikazes et des décorations aux valeureux membres des comités de vigilance de la région de l’Extrême-Nord. C’était le motif du périple du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari, qui, au nom du chef de l’Etat, s’est rendu samedi dernier tour à tour à Bodo, localité de l’arrondissement de Makary dans le département du Logone-et-Chari, à Kolofata, chef-lieu de l’arrondissement éponyme dans le Mayo-Sava, puis à Nguetchewé, dans l’arrondissement de Mayo-Moskota département du Mayo-Tsanaga. Toutes ces localités sont situées à la frontière avec le Nigeria et subissent régulièrement les incursions des membres de la secte Boko Haram qui viennent y faire exploser leurs charges.

C’est ainsi que les populations de Kolofata, de Tolkomari, de Bodo et Nguetchewé ont été attaquées respectivement les 11, 14, 23 et 29 décembre 2015. Et tout récemment encore le cas de Kouyapé attaqué le 13 janvier dernier. Dépêché auprès de ces populations par le président de la République Paul Biya, Midjiyawa Bakari leur a dit qu’il est venu leur « adresser le message de réconfort du couple présidentiel et les encouragements du chef de l’Etat aux membres des différents comités de vigilance afin qu’ils ne baissent pas la garde ». Pour accompagner ce message, des appuis financiers ont été remis aux blessés, aux veufs, aux veuves et aux orphelins, soit une centaine de victimes des attentats-suicides.

S’agissant des valeureux membres des comités de vigilance qui ont échappé à la mort lors de leurs interventions pendant les attentats, ils ont été décorés de la médaille de chevalier de l’ordre du mérite camerounais. Il s’agit d’Abali Mahamat de Bodo, de Melle Boukar et de Kossala Mahamat de Kolofata.  Une distinction honorifique qui n’a pas laissé Abali Mahamat indifférent. Lui qui a pu maîtriser une femme en provenance du Nigeria et porteuse d’une charge explosive. Son intervention a permis d’éviter un carnage dans la ville de Bodo d’après les déclarations de Mahamed Amine, sous-préfet de Makary. En réaction à cette marque de distinction du chef de l’Etat, Abali Mahamat dira que « nous ne combattions pas pour de l’argent, mais plutôt pour la sécurité de notre village. Donc, cet honneur que nous fait le chef de l’Etat nous galvanise davantage et nous sommes plus que jamais déterminés à découdre avec ces hors-la-loi ». Quant à Mathieu Kaldapa, membre du comité de vigilance décédé lors d’une attaque par un kamikaze à Nguetchewe le 29 décembre 2015, il a été décoré chevalier de l’ordre de la valeur à titre posthume. Son épouse et sa mère ont déchargé un million de F pour organiser les funérailles et soutenir les quatre orphelins qu’il a laissés.

Source : © Cameroon Tribune

Par Joël MAMAN, envoyé spécial à Bodo, à Kolofata et à Nguetchewé