Cameroun – Lutte contre Boko Haram : l’armée camerounaise repousse une nouvelle attaque – 08/09/2014

Selon un communiqué du Ministre camerounais de la communication, l’armée camerounaise a repoussé une attaque des adeptes de la secte Boko Haram dans la localité de Fotokol, région de l’extrême. Le bilan est lourd côté terroristes, 100 adaptes de la secte  sur le carreau.

Issa Tchiroma Bakary, Ministre camerounais de la communication.
Issa Tchiroma Bakary, Ministre camerounais de la communication.

Alors que le climat dans la capitale est marqué par les polémiques suscitées par les motions et autres messages de soutien à l’endroit du chef de l’Etat, sur le front les soldats camerounais font face aux attaques répétées des membres de la nébuleuse Boko Haram. Le communiqué publié par le Ministre Issa Tchiroma, souligne que dans la journée du samedi 6 septembre 2014, des obus ont été tirés par les éléments de Boko Haram sur la localité de Fotokol dans la région de l’extrême nord du Cameroun. Cette localité est frontalière à celle de Gambarou en territoire nigérian. Les soldats camerounais postés dans la zone ont vigoureusement riposté par des tirs de mortier sur les positions ennemies. Le combat aurait été d’une rare violence. Dans les victimes, côté nigérian, deux touaregs ont été clairement identifiés. Ce qui suppose que les membres de Boko Haram viennent de divers horizons. Toujours selon le communiqué, la puissance de la riposte de l’armée camerounaise a contraint les assaillants à reculer sur plus de sept kilomètres de la ville de Gambarou à l’intérieur du territoire nigérian. Aucune victime n’est enregistrée côté camerounais.

La montée en puissance de l’armée camerounaise dans la zone, et le redéploiement du dispositif militaire par la création d’une nouvelle unité de commandement commence à porter ses fruits. De plus en plus, l’armée camerounaise répond présent face aux tentatives d’incursion  des membres de Boko Haram. Loin de verser dans le débat en cours, sur d’éventuels complices de Boko Haram en territoire camerounais, cette nouvelle attaque est la preuve que l’ennemi vient bien du Nigéria. Il est dès lors impératif de faire front commun face à cette nébuleuse, et de soutenir nos soldats au front.

© Camer Post – Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz