Cameroun – Lutte contre Boko Haram : L’appui de l’UE pour sécuriser les frontières

L’appui de l’UE pour sécuriser les frontières | Crédit Photo : © AP/Jossy Ola/Illustration

L’Union européenne (UE) a remis un don constitué essentiellement de matériel roulant à la Délégation générale à la sûreté nationale (DGSN) afin de permettre au Cameroun de mieux sécuriser ses frontières dans un contexte de guerre contre la secte terroriste nigériane Boko Haram, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Une flotte automobile constituée de cinq pick-up 4×4, un fourgon et douze motocycles tout-terrain avec des casques et des boîtes destinée aux quatre postes-frontières de la Sûreté nationale de Kousséri, Barndaké, Demsa et Goulfey dans la région de l’Extrême-Nord.

Ce don d’après DGSN, Martin Mbarga Nguélé s’inscrit dans le cadre du « Projet d’appui à l’instauration d’un climat de confiance entre l’Etat et ses administrés dans cette partie du pays qui fait face aux attaques du groupe terroriste Boko Haram ».

Le patron de la police camerounaise a relevé qu’en appui « aux victoires incontestables de nos forces sur les groupes terroristes et les bandes armées au niveau des zones frontalières, le Cameroun salue à sa juste mesure les apports de partenaires internationaux dans ce combat contre ces criminels transnationaux, obscurantistes et barbares ».

Ledit Projet soutenu par l’UE d’un montant de 2,6 milliards de francs CFA contribue à la restauration de l’Etat de droits de cette partie du pays.

Pour l’ambassadeur chef de la délégation de l’UE au Cameroun Françoise Collet, « les menaces sont globales et transfrontalières ; les réponses doivent l’être aussi. La guerre contre Boko Haram a souligné le caractère éminemment stratégique de la gestion et de la sécurisation des frontières », a-t-il déclaré.

A en croire le diplomate européen, « du fait de ce conflit et des mouvements de populations qu’il a entrainés, la DGSN et l’UE ont considéré que la sécurité des frontières devrait être renforcée pour endiguer les passages d’armes et de combattants radicaux, mais aussi pour sécuriser les flux de personnes et de marchandises qui sont vitales pour les régions carrefours que sont le Nord et l’Extrême-Nord. »

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz