Cameroun – Lutte contre Boko Haram : L’Allemand Nitsch Eberhard est libre – 22/01/2015

Arrivée de l'allemand, Nitsch Eberhard Robert, à l'aéroport international de Yaoundé Nsimalen.  Photo credit: Ngala Killian Chimtom
Arrivée de l’allemand, Nitsch Eberhard Robert, à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen. Photo credit: Ngala Killian Chimtom

Enlevé en juillet dernier au Nigeria par Boko Haram, il a regagné Yaoundé mercredi après sa libération en compagnie du ministre SGPR.

Aéroport international de Yaoundé-Nsimalen mercredi. Il est 12 h 50 lorsqu’apparaît dans le ciel le gros avion C 130 des forces aériennes camerounaises. L’appareil revient de Maroua. Une dizaine de minutes pour les manœuvres, le temps nécessaire pour les officiels jusque-là installés dans le salon d’honneur de l’aéroport de se mettre en place. On peut reconnaître le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, son collègue de la Santé publique, André Mama Fouda, le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Cameroun, S.E. Klaus-Ludwig Keferstein et le préfet de la Mefou-et-Afamba, Mbemi Nyaknga. Parmi les nombreux journalistes présents, on spécule sur la personne attendue. Finalement, la présence du diplomate allemand va donner une vague indication sur sa nationalité.

13 h00, l’avion s’immobilise. Après l’équipage, l’on voit apparaître le ministre, secrétaire général de la présidence de la République. La tenue qu’arbore Ferdinand Ngoh Ngoh renseigne à suffisance sur la mission qu’il vient d’effectuer : un polo noir à manches longues, un jean et des rangers de la même couleur. Une fine couche de poussière recouvre ses chaussures. Derrière lui, l’Allemand Robert Nitsch Eberhard. Amaigri, il a une barbe de plusieurs jours. Vêtu d’un pantalon noir sur des sandales, avec une chemise jaune sous un survêtement bleu, il est heureux de retrouver l’ambassadeur de RFA au Cameroun. Les deux hommes vont d’ailleurs s’entretenir brièvement. Le diplomate allemand ne cache pas sa joie de retrouver son compatriote sain et sauf. Klaus-Ludwig Keferstein remercie les plus hautes autorités camerounaises, en tête desquelles le président Paul Biya pour avoir tout mis en œuvre pour la libération de son compatriote. Quelques instants plus tard, tous prennent place à bord des nombreux véhicules présents à l’aéroport. Sur Robert Nitsch Eberhard, on apprendra à la suite du communiqué signé du ministre, secrétaire général de la présidence de la République, qu’il a été enlevé en juillet dernier par les membres de la secte Boko Haram qui le détenait en otage. Aux hommes de médias, il racontera en quelques mots ses difficiles conditions de détention et dira sa joie de recouvrer la liberté.

Source: © Cameroon Tribune

Par Jean Francis BELIBI

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz