Cameroun – Lutte contre Boko Haram : La CEEAC se dote d’un «plan de guerre» de 50 milliards FCFA – 16/02/2015

 Réunion Extraordinaire du COPAX à Yaoundé. | © CEEAC
Réunion Extraordinaire du COPAX à Yaoundé. | © CEEAC

Les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont, lundi à Yaoundé, la capitale camerounaise, réaffirmé leur ferme volonté de soutenir le Cameroun et le Tchad, à travers une aide d’urgence en ressources financières de 50 milliards FCFA, en troupes, en soutien de l’homme, en soutien génie, en soutien santé, en équipements militaires divers et en appui aérien pour combattre la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Au terme d’une session extraordinaire du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (COPAX), ils ont convenu de la nécessité de conjuguer leurs efforts pour apporter une réponse «commune et coordonnée» contre le mouvement djihadiste.

Ils ont aussi décidé de la création d’un fonds de soutien multidimensionnel dans les domaines de la logistique, de l’assistance humanitaire, de la communication et des actions politico-diplomatiques.

Le secrétariat général de la CEEAC a, pour sa part, été chargé d’élaborer dans les meilleurs délais un plan d’actions dans ces différents domaines à soumettre aux instances de la COPAX pour son adoption et sa mise en œuvre.

Les participants au sommet de Yaoundé ont par ailleurs décidé du renforcement de la surveillance de leurs territoires respectifs, de mener des actions de communication et de sensibilisation à l’endroit des populations quant aux risques d’infiltration des membres de Boko Haram et de couper leurs réseaux de ravitaillement.

Dans le même ordre d’idées, et à l’image de la stratégie interrégionale de lutte contre la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, il a été annoncé le renforcement de la coopération avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), dans la perspective d’actions communes contre Boko Haram.

S’agissant du Nigeria, les chefs d’Etat du Congo et de la Guinée Equatoriale ont été chargés de se rapprocher de leur homologue de ce pays, en vue de l’accroissement avec le Cameroun et le Tchad dont il partage des frontières.

A l’ouverture de ce sommet extraordinaire, le président du pays hôte, Paul Biya, a rendu un hommage à son homologue Idris Deby du Tchad qui a pris la courageuse décision d’envoyer un important contingent de soldats de son pays combattre auprès des forces de défense camerounaises, engagées dans la guerre contre Boko Haram.

M. Deby, par ailleurs président en exercice de la CEEAC, a pour sa part appelé à des actions immédiates et concrètes contre Boko Haram.

Une minute de silence, de méditation et de prière a ensuite été observée à sa demande pour les vaillants soldats du Cameroun et du Tchad tombés sur le champ d’honneur.

Ces assises extraordinaires de la CEEAC ont été rehaussées de la présence effective des présidents Denis Sassou Nguesso (Congo), Obiang Nguema Mbasogo (Guinée Equatoriale), Ali Bongo Ondimba (Gabon) et Catherine Samba Panza (République centrafricaine), de l’hôte du sommet Paul Biya ainsi que des représentants de leurs homologues d’Angola, du Burundi, de la République Démocratique du Congo et de Sao Tome & Principe.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz