Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Interpellation de 13 chefs traditionnels – 06/01/2015

Un notable du Lamido de Garoua. Photo d'illustration
Un notable du Lamido de Garoua. Photo d’illustration

Originaires du Mayo Moskota, ils sont gardés à vue dans les locaux de la compagnie de gendarmerie de Mokolo depuis le 29 décembre 2014.

Le préfet du Mayo Tsanaga a pris un arrêté le 29 décembre dernier qui ordonne la garde à vue de 13 chefs de 3ème degré. Raymond Roksbo a décidé de mettre à l’ombre ces notables de l’arrondissement de Mayo Moskota, dans le cadre de la « lutte contre le grand banditisme ». Ils ont été interpellés et conduits à la compagnie de gendarmerie de Mokolo où ils sont gardés à vue.

Selon nos sources les chefs sont soupçonnés de collusion avec des terroristes de Boko haram. Ali Mamoudou, Vadsa Maltagui, Jakoua Boukar, Ali Alhadji Boukar, Hourso Lampa, Boujar Ndjigga, Haman Achifa, Abba Made, Lawan Yegha, Malloum Mamoudou, Djougoudoum Lawan, Boukar Blaman et Mendougue André sont les 13 lawans interpellés sur ordre du préfet.

Ils auraient été dénoncés par des informateurs comme étant des complices des terroristes.

Une enquête est ouverte à la compagnie de gendarmerie de Mokolo pour établir les responsabilités éventuelles des uns et des autres. Le Mayo Moskota est un arrondissement du Mayo Tsanaga frontalier de l’Etat nigérian de l’Adamawa. Des localités de cette unité administrative camerounaise voisinent avec les bases des terroristes d’Achigachia et Bama au Nigéria. Le coup de filet du 29 décembre est survenu au lendemain de l’attaque des terroristes sur le camp militaire d’Achigachia. Ceux-ci y avaient tué des militaires camerounais et y avaient planté leur drapeau avant d’être repoussés par des renforts notamment de l’aviation militaire intervenue pour la première fois sur le front.

Source : © Le Jour

Par Aziz Salatou

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz