Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Honneur aux comités de vigilance

Honneur aux comités de vigilance | Illustration/DR
Honneur aux comités de vigilance | Illustration/DR

Des décorations et des appuis matériels et financiers offerts par le chef de l’Etat à Waza et Dabanga. Les derniers actes terroristes de Boko Haram dans le département du Logone et Chari restent encore vivaces dans les esprits. Pour mémoire, ces sanguinaires ont mis en pratique leurs plans criminels le 28 novembre à Waza et le 1er décembre 2015 à Dabanga, des localités frontalières avec le Nigeria. C’est vrai que certains de nos compatriotes sont morts suite à ces explosions kamikazes mais grâce à l’appui des comités de vigilance, on a évité le carnage dans ces deux localités. A Dabanga, par exemple, le nommé Isseini Abdouraman, membre du comité de vigilance a fourni en temps réel des informations ayant permis de neutraliser les adeptes de Boko Haram.  On comprend ainsi pourquoi samedi dernier, le couple présidentiel a envoyé sur le terrain Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, qui est allé, non seulement adresser le message des condoléances aux familles des victimes, mais aussi apporter des appuis financiers aux comités de vigilance qui travaillent en synergie avec les forces de défense.

De même, des appuis financiers du couple présidentiel ont été remis aux familles affligées afin de leur permettre d’organiser les funérailles de leurs proches. Le gouverneur a saisi cette opportunité pour inviter les populations à collaborer plus que par le passé avec les autorités administratives et les forces de défense afin de mettre en déroute la nébuleuse Boko Haram. Par la même occasion, le gouverneur a décerné à titre posthume, des médailles de « chevalier du mérite camerounais » aux trois membres du comité de vigilance tombés au front, les armes à la main, ainsi qu’au nommé Isseini Abdouraman, le survivant, pour son acte de bravoure. Les membres des comités de vigilance ont saisi l’opportunité de l’arrivée du gouverneur pour lui présenter leur principale doléance, à savoir, la mise à disposition du matériel roulant pour leur permettre d’être plus mobiles ; une doléance que le gouverneur a promis de transmettre à qui de droit.

Source : © Cameroon Tribune

Par Joël MAMAN et Patrice MBOSSA