Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Amnesty Internationale signale la disparition de 131 personnes

Des soldats camerounais engagés dans la lutte contre Boko Haram | © RFI/OR
Des soldats camerounais engagés dans la lutte contre Boko Haram | © RFI/OR

Amnesty Internationale a “identifié” 131 personnes qui n’ont plus donné signe de vie depuis leur arrestation dans le nord du Cameroun par des soldats de l’armée camerounaise, a déclaré Alioune Tine, le directeur général de cette organisation de défense des droits de l’homme, pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

“Mille [autres] personnes ont été arrêtées dans le nord du Cameroun”, a-t-il ajouté, dénonçant les “dénégations molles” des autorités de ce pays, en ce qui concerne ces arrestations.

Ces dernières ont eu lieu dans le cadre de la lutte menée par l’armée camerounaise contre le groupe djihadiste nigérian Boko Haram, dans le nord du pays, selon Alioune Tine.

“Oui, nous sommes d’accord avec les autorités camerounaises qu’il faut combattre les groupes armés (…) Mais cela doit être fait dans le respect des obligations internationales du Cameroun en matière de droits humains”, a-t-il précisé.

Tine appelle le gouvernement de ce pays d’Afrique centrale à “édifier l’opinion internationale sur le sort des 131 personnes portées disparues”. “Nous verrons ensuite ce qu’il faudra faire.”

Le dirigeant d’Amnesty International affirme que “25 personnes sont mortes en détention” au Cameroun, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram dans le nord du pays.

Interrogé par BBC Afrique, le porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, a fait état d’arrestations basées sur “la loi antiterroriste” et le “Code de procédure pénale” du Cameroun.

“L’ignorance de ces deux instruments légaux, qui président à la marche de notre justice, amène probablement les dirigeants d’Amnesty International de dire tout et son contraire”, a soutenu M. Bakary.

“La séparation des pouvoirs ne m’autorise pas de dire quoi que ce soit. (…) Je ne peux faire la moindre déclaration, car il relève de la compétence d’un pouvoir différent de celui dont je suis le représentant”, a-t-il ajouté.

Source : © BBC Afrique

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz