Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Amnesty International appelle le Gouvernement à faire la lumière sur l’arrestation de 130 personnes

Alioune Tine, directeur pour l’Afrique centrale et de l’Ouest à Amnesty International | Archives/DR
Alioune Tine, directeur pour l’Afrique centrale et de l’Ouest à Amnesty International | Archives/DR

Dans une réaction exprimée samedi le 3 décembre 2016, Alioune Tine, directeur régional d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre appelle les autorités camerounaises à faire la lumière sur l’ensemble des violations commises par les autorités et forces de sécurité dans le cadre de la lutte contre Boko Haram et notamment « le cas des 130 personnes arrêtées dans les villages de Magdeme et Double le 27 décembre 2014 et dont les familles sont toujours sans nouvelle », déplorent le directeur.

Dans le même temps, comme le constate CAMERPOST, Amnesty souhaite également que soient libérés trois jeunes condamnés à 10 ans de prison ferme pour « non dénonciation d’actes terroristes ». Il s’agit de Fomusoh Ivo  Feh âgé de 27 ans, ses amis Afuh Nivelle Nfor et Azah Levis Gob, D’après l’organisation, ils  ont été injustement déclarés coupables par le Tribunal criminel spécial et ce « au terme d’un procès entaché d’irrégularités à Yaoundé. Il s’agit là d’une décision de justice qui montre clairement que les juridictions militaires camerounaises ne devraient pas être compétentes pour juger des civils. Les autorités camerounaises doivent annuler leur condamnation et libérer immédiatement et sans condition ces trois personnes », dénonce Samira Daoud, directrice adjointe pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale à Amnesty International.  Cette dernière estime que les concernés sont toujours emprisonnés contrairement aux déclarations du ministre camerounais de la communication le 2 décembre. Lui qui, réagissant à une déclaration du Secrétariat d’Etat américain, a soutenu que les trois incarcérés ont été relaxés et remis en liberté.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Amnesty International appelle le Gouvernement à faire la lumière sur l’arrestation de 130 personnes"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tagny Tagny Tagny

Qu’ils tentent de cela aux boko haram

Joseph Nyam

Il est temps de laisser le Cameroun tranquille

Nkukuma Ndzoe Bot

Amnésie Internationale !!

Tommy Etoungou

Moi à la place de l’armée doit enlever leurs mains ✋ dans cet affaire politique et Vera bien la suite

wpDiscuz