Cameroun – Lutte contre Boko Haram : A la fin c’est alpha qui gagne – 19/08/2014

Les récents décrets du chef de l’Etat viennent consacrer l’opération du Bir qui a du mal à s’affirmer sur le terrain.

Abubakar Shekau, l'extrémiste nigérian du groupe Boko Haram - AFP
Abubakar Shekau, l’extrémiste nigérian du groupe Boko Haram – AFP

Paul Biya a tranché jeudi soir. Le chef de l‘Etat a pris des décrets qui reconfigurent nos forces de défense. Dans le nouveau dispositif du chef des armées, une région militaire interarmées (Rmia4) est créée dans la région de l’Extrême-Nord. C’est de prime abord la réponse avisée d’un chef militaire qui prend les premières leçons du front et se réorganise en fonction de ces enseignements. La violence et la fulgurance des derniers agissements de Boko Haram au Cameroun ont prouvé à nos chefs militaires qu’ils avaient commis deux erreurs fondamentales.

Ils ont d’abord sous-estimé la virulence des terroristes qu’ils ont pris pour une bande de drogués qui croient au gris-gris et qui ont une connaissance militaire rudimentaire. Ils ont surtout surestimé l’organisation et les capacités à contenir cette menace. A Waza, à Bargaram et à Kolofata, ce sont bien des déroutes militaires que nos forces de défense ont subies. Les experts qui ont ausculté ces échecs ont fait deux constats importants : les principes de l’unicité de commandement et celui de la concentration des efforts essentiels dans toutes les ramées en guerre, n’ont pas été observés.

En simple, il y a toujours deux opérations en cours pour la même mission de lutte contre Boko Haram. Le Bir et le reste des forces de défense se sont partagé le territoire à défendre. Alpha défend dans ce dispositif la frontière, à partir du Mayo-Tsanaga jusqu’aux portes du Logone et Chari à Tildé. Les autres se débrouillent avec le Logone et Chari et le lac Tchad. Dans cet arrangement, le commandant de l’opération Alpha qui ne possède pas d’armes lourdes, « a sous le Tacom, les autres forces de la région », ce vocable militaire, le Tactical Command, signifie que le commandant de Alpha appelle quand il en a besoin ses « collègues » des unités qui ont des armes lourdes et les positionnent sur le terrain, selon sa convenance. Il faut croire que ce Gentleman agreement, ne marchait pas avec le général Hypolite Ebaka et le colonel Félix Nji Fomurkong, n°1 et N°2 de l’opération Emergence3.

Pour résoudre ces questions et rejoindre les deux principes, Paul Biya a décidé de déconcentrer le pouvoir de la Rmia. Dans le principe, il veut disposer de forces plus réactives. Rapprocher physiquement le commandement afin d’accroître la synergie des actions militaires. Il veut comprimer les responsabilités opératives et tactiques pour réduire les délais décisionnels. Les agissements des terroristes de ces derniers jours, ont démontré que les dispositifs jusque-là mis en place étaient trop rigides pour contrecarrer un adversaire qui change sans cesse de physionomie.

Le nouveau dispositif se veut donc souple et rapide. Sans doute peu dupe de la promptitude avec laquelle la volonté présidentielle va se réaliser, l’opération Alpha poursuit tranquillement son implantation. Le Bir acquiert un matériel, notamment des armes lourdes et des blindés, qui révulsent les autres militaires. Estce pour se passer définitivement des services des autres unités ? Est-ce pour se débarrasser des gens du plateau Atémengué (Mindef) que les gens de « Bastos » ont décidé de s’armer de la sorte ? Sur le terrain, les terroristes pourtant gênés par les dispositifs en place semblent en réussite.

Chaque jour, Boko Haram recrute des jeunes et la République du Cameroun essaie d’étouffer leur activité de service (vente d’essence à la bouteille et moto-taxi). Les populations des villages frontaliers, ne peuvent vaquer à leurs occupations champêtres. Les administrations et les hôpitaux de ces villages sont désertés. A la veille de la rentrée scolaire on se demande si elle sera effective dans ces villages désertés. Les nouveaux promus ou tout au moins, le nouveau dispositif présidentiel, doivent gagner la bataille impérieuse de la perception des sens qui pour l’instant est à l’avantage des Boko Haram.

Source : © Le Jour

Par Aziz Salatou

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Lutte contre Boko Haram : A la fin c’est alpha qui gagne – 19/08/2014"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nungrimam Bitrus

If someone slap u this side just turn the other side for him to slap again. (Why is vangance is for the lord) friends can you pls give me this answer?

wpDiscuz