Cameroun – Lutte contre Boko Haram : 65 000 réfugiés nigérians rentreront volontairement chez eux

Signature de l’Accord Tripartite de rapatriement volontaire des réfugiés nigérians | © CAMERPOST / Augustin TACHAM

La cérémonie de signature de l’Accord Tripartite de rapatriement volontaire qui s’est tenue à Yaoundé, ce jeudi réunissait les gouvernements du Nigéria, du Cameroun et le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

L’accord tripartite signé ce 2 mars 2017, est un cadre juridique qui définit les modalités du retour volontaire des réfugiés vers leur pays d’origine. Le processus avait commencé en avril et septembre 2016 en effet. Suite à une double enquête du HCR, sur le site de Minawao (important camp de réfugiés nigérians dans l’Extrême-nord du Cameroun), l’on a constaté qu’environ 4 200 ménages, représentant 17 260 individus, soit 70 % pour chacun des sondages, ont exprimé leur volonté de rentrer librement au Nigéria, leur pays d’origine.

Le Nigéria prêt à l’accueil

Présente à Yaoundé, la forte délégation nigériane était conduite par le ministre de l’intérieur de la république fédérale du Nigéria. Le membre du gouvernement a exprimé sa joie de voir enfin ce projet arriver à ce niveau. Il est aussi heureux de constater que les réfugiés nigérians ont accepté de retourner à la maison volontairement. Le représentant de la partie nigériane reconnait la tâche qui est celle des autorités dans ce projet « Le Nigéria est heureux de faire partie de cet accord parce qu’il souligne l’importance de travailler ensemble pour apporter une solution durable à la situation des réfugiés, qui sont nos concitoyens. En tant que gouvernement, nous demeurons engagés à nous assurer que nous créons une atmosphère propice pour faciliter le retour de nos citoyens dans la sécurité et la dignité et cela, conformément aux principes de protection international » a déclaré le Lieutenant-Général Abdulrahman Bello Dambazau.

Les recommandations

Selon, le droit international, les réfugiés sont protégés. Pour le Représentant du HCR au Cameroun, il faut «Le suivi de la situation dans les zones de retour pour s’assurer, qu’une fois qu’ils sont initiés, ces retours soient effectués conformément aux termes de l’Accord tripartite. L’Accord stipule clairement que le rapatriement ne devrait avoir lieu que sur une base volontaire et que les réfugiés qui ne choisissent pas revenir ne seront pas obligés de retourner au Nigéria » a déclaré Kouassi Lazare Etien.

Le Représentant du HCR-Cameroun estime que « Nous sommes ravis de cet accord. Sa signature révèle un réel désir du Cameroun et du Nigéria de trouver une solution durable pour les réfugiés qui sont prêts à retourner en toute sécurité et dignité avec le soutien du HCR » sentence Kouassi Lazare Etien. 

Et la suite

C’est un satisfecit du côté des autorités camerounaises. Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MINATD), n’a pas boudé son plaisir de voir aboutir cette initiative. René Emmanuel Sadi estime que la signature est une étape, et la suite prévoit que « Le Cameroun, doit mettre en place les conditions nécessaires pour le retour de ces personnes en sécurité. Le gouvernement nigérian assure la responsabilité du transfèrement des populations et enfin, le HCR, aura un rôle de supervision »a précisé le ministre.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM