Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Formation de 121 militaires en détection d’armes improvisées

121 militaires formés en détection d’armes improvisées | © RFI/OR
121 militaires formés en détection d’armes improvisées | © RFI/OR

Ils sont arrivés en fin de formation le 17 décembre dernier.

Après une formation de 15 jours en destruction, fouille opérationnelle et ouverture d’itinéraire, 06 officiers et 35 personnels non-officiers ont reçu leurs parchemins des mains du colonel Jackson Kamgain, directeur du génie militaire, le jeudi 17 décembre 2015. « Le génie militaire, qui est le spécialiste militaire des explosifs, a entrepris depuis 2014 un programme de renforcement des capacités de ses personnels dans la lutte contre les engins explosifs improvisés. C’est ainsi qu’en partenariat avec la France, au premier semestre 2015, quatre officiers ont été formés en France ; six officiers, à Garoua ; et 70 personnels non-officiers, formés en destruction et ouverture d’itinéraire », a précisé le colonel Jackson Kamgain.

Six officiers et 35 personnels non officiers avaient déjà, pendant le deuxième semestre 2015, été formés en destruction, fouille opérationnelle et ouverture d’itinéraire. Ce dernier groupe de 41 personnes, qui ont été formées au Cifan de Ngaoundéré, ont reçu leurs parchemins le 17 décembre dernier en présence du secrétaire général des services du gouverneur, Yvan Cyrille Abondo.

« Le renforcement des capacités de ces spécialistes du génie militaire qui sont déjà déployés dans le cadre de l’opération Emergence 4 et Alpha leur permettra d’intervenir avec efficacité sur les engins explosifs improvisés. Au demeurant, le génie militaire dispose d’une forte capacité du niveau tactique et opératif, capable de planifier, conseiller, concevoir, conduire et contrôler toutes les opérations relatives aux engins explosifs improvisés », a détaillé le directeur du génie militaire. En effet, tout ce déploiement des hommes du génie militaire s’inscrit dans la lutte contre la secte terroriste Boko Haram et constitue une réponse à la menace que représente l’usage des engins explosifs improvisés par Boko Haram.

Selon le colonel Jackson Kamgain, directeur du génie militaire, un programme de renforcement des capacités va se poursuivre en 2016 avec notamment la suite de la formation des formateurs.

Source : © L’Oeil Du Sahel

Par FRANCIS EBOA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz