Cameroun : l’opérateur d’électricité (ENEO) a investi 48 milliards FCFA en deux ans

Joel Nana Kontchou, Directeur Général d’ Eneo | © CAMERPOST/ONE
Joel Nana Kontchou, Directeur Général d’ Eneo | © CAMERPOST/ONE

L’opérateur d’électricité Eneo, filiale du fonds d’investissement britannique Actis, a affirmé avoir investi un montant 48 milliards FCFA en deux ans de présence au Cameroun dans les domaines, notamment, de la production, du transport, de la distribution et du commercial.

Dans un rapport intitulé : «Actis : deux ans au Cameroun – juin 2014-juin 2016. Bilan et contribution à l’atteinte des objectifs sectoriels du gouvernement», il indique avoir ajouté 62 mégawatts de nouvelles capacités installées et procédé à un accroissement significatif de la disponibilité des ouvrages de façon à mieux satisfaire la demande.

Au cours de la période sous revue, Eneo a exécuté 161.139 nouveaux branchements, soit une moyenne de 80.000 branchements par an, soit plus de 1,1 Camerounais branchés en plus.

Au plan de la promotion des énergies renouvelables, l’opérateur soutient avoir engagé plusieurs études pour le développement de nouvelles capacités à partir de l’énergie solaire dans 7 sites à travers des contrats en cours de finalisation, la signature de projets de contrat, la finalisation de projets ou encore des discussions avec des promoteurs du secteur.

Le rapport d’Eneo précise en outre, concernant la maîtrise de l’évolution des tarifs d’électricité, que le principal résultat obtenu en 2 ans aura été la réduction de l’ordre de 4 milliards FCFA des charges de combustible.

Au chapitre des projets d’interconnexion avec les pays voisins, dans le cadre du Pool énergétique de l’Afrique centrale, un cadre juridique à mettre en place a été adopté et des études d’exécution de projets retenus.

Par ailleurs, apprend-on encore, Eneo est «pleinement impliquée dans les études d’interconnexion entre le Tchad et le Cameroun» de même que d’autres initiatives, à l’instar de la construction d’une centrale dans la localité congolaise de Cholet, ont recours à son expertise pour les phases d’études et de validation.

© CAMERPOST avec © APA

  • qualité de service abécédaire,CRM rural, investissement de combien? Il faut plus et ça ira