Cameroun : l’ONU exhorte les autorités à traiter des griefs de la communauté anglophone

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a encouragé les autorités camerounaises «à poursuivre leurs efforts pour traiter les griefs de la communauté anglophone et promouvoir des mesures de réconciliation nationale afin de trouver une solution durable à la crise».

Antonio Guterres, Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR) | © UN

Dans un communiqué rendu public jeudi soir, il s’est félicité de la libération, la veille, d’une cinquantaine d’activistes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et de l’abandon décidée par le président de la République des poursuites judiciaires à leur encontre devant le tribunal militaire de Yaoundé, la capitale du pays.

Le secrétaire général de l’ONU, selon son porte-parole, Stéphane Dujarric, «espère que cette démarche positive conduira à une nouvelle baisse des tensions et à un renforcement du dialogue politique».

António Guterres fait constater que depuis novembre 2016, la minorité anglophone du Cameroun proteste contre sa marginalisation avec des manifestations ayant eu lieu dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

Il convient de noter que le ministre en charge de la Défense, Joseph Beti Assomo, a rendu publique une liste de 54 personnes concernées par l’arrêt des poursuites judiciaires, en même temps qu’une vingtaine d’autres détenus, selon des sources introduites, restent écrouées dans diverses prisons de Yaoundé.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz