Cameroun – Loi des finances 2016 : prorogation d’un régime fiscal incitatif pour Douala stock exchange

Le Cameroun proroge un régime fiscal incitatif pour la bourse de Douala | DR
Le Cameroun proroge un régime fiscal incitatif pour la bourse de Douala | DR

Le gouvernement camerounais à travers la loi des finances 2016 voté dimanche par l’Assemblée nationale a prorogé pour une période de trois ans, un régime d’incitation fiscale aux entreprises qui s’introduisent à la Douala stock exchange (DSE), la bourse nationale des valeurs mobilières.

Cette stratégie qui en vient appui au développement du marché financier intervient après la première phase, dont le bilan est mitigé puisqu’on a assisté à un faible engouement des entreprises à rejoindre la place financière de Douala.

Une faible attractivité qui s’explique entre autres, à une liquidité très faible, une architecture opérationnelle lente et des coûts des opérations plus élevés que de recourir à des financements bancaires, sans oublier la faible culture boursière des épargnants camerounais.

Douze ans après sa création, le marché ne compte que 9 acteurs, dont 3 entreprises dans le compartiment actions pour une capitalisation boursière de 168,5 milliards de francs CFA et 6 institutions dans le compartiment obligataire pour une capitalisation boursière de 336 milliards de francs CFA.

Outre l’effectivité des mesures incitatives évoquées en sus, la rivalité avec la Bourse des valeurs mobilière d’Afrique centrale (BVMAC) basée à Libreville, au Gabon n’est pas pour arranger les choses.

Au regard de l’étroitesse du marché, des observateurs avertis à l’instar de la Banque africaine de développement (BAD) ont préconisé la fusion des deux places boursières afin de rendre le marché plus incitatif.

© CAMERPOST avec © APA