Cameroun – Logements sociaux et base industrielle de Mbankomo : 115 milliards de FCFA disponibles

115 milliards de FCFA disponibles pour la construction des logements sociaux et base industrielle de Mbankomo | Ph. © CT

Deux conventions de prêt signées hier à Yaoundé entre l’Etat du Cameroun et Intesa Sanpaolo, banque italienne.

Yaoundé et Mbankomo attendent, dans les prochains jours, le début de la construction de 10 000 logements sociaux et d’une industrie de bâtiments. A l’origine, la signature hier de deux conventions de prêt d’un montant cumulé de 115 milliards de F pour le financement de la première phase du projet de construction de 10 000 logements sociaux à Yaoundé et ses environs et d’une base industrielle à Mbankomo. Selon le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT), Louis Paul Motaze, signataire, le prêt de 115 milliards de F de la banque italienne Intesa Sanpaolo comprend un crédit- acheteur d’environ 101 milliards de F, garantis par l’Agence du gouvernement italien de garantie à l’export (SACE) et un crédit commercial lié, d’un montant de 14,1 milliards de F. Cette première phase va consister en l’implémentation d’une base industrielle de 20 ha avec la création d’unités de production locale d’éléments préfabriqués et de matériaux de construction, puis en la construction d’un premier lot de 1000 logements.

Déficit en logements du pays

La deuxième phase du projet, elle, prévoit à moyen terme, la construction de 9000 logements par lots de 1000 accompagnés de 61 équipements collectifs pour aider à résorber le déficit en logements du pays et, l’aménagement de certaines voies. Samuela Isopi, ambassadeur d’Italie au Cameroun, a insisté sur le fait que l’initiative en cours « n’est pas simplement un projet d’habitat, mais un projet de développement urbain, économique et industriel visant la création d’une industrie camerounaise de bâtiments qui puisse accompagner le développement d’une filière industrielle locale ». Et d’ajouter : « Ce projet peut être considéré comme une première application du nouveau plan d’industrialisation récemment adopté par le Cameroun ».

L’une des spécificités du projet est qu’il comprend un volet d’assistance technique et d’accompagnement des institutions publiques, mais surtout de mise à niveau de PME camerounaises et des sociétés de construction locales, à travers leur intégration dans la chaîne de travaux et la sous-traitance. L’objectif final étant de créer une filière locale de construction capable de répondre aux normes et aux standards internationaux.

Source : © Cameroon Tribune

Par Marilyne NGAMBO TCHOFO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz