Cameroun – Logements pour étudiants : attention aux arnaqueurs – 15/09/2014

En cette période de rentrée scolaire et académique, de nombreux nouveaux étudiants se font arnaquer par de faux agents immobiliers.

Photo d'illustration.
Photo d’illustration.

Eric. T. un nouveau bachelier, ne sait plus à quel saint se vouer. Nouvellement inscrit à l’université de Yaoundé I. Il à opté pour une chambre dans les encablures de l’université. Après plusieurs jours de recherche infructueuse, il est tombé sur un numéro de téléphone affiché sur un poteau. L’inscription au bas du numéro précisait : « Chambre moderne à louer en urgence ». À peine à t-il contacté le numéro qu’il se retrouve en face d’un jeune homme qui se présente comme le gérant d’une mini-cité. « Il était bien vêtu et très sûre de lui. Il m’a fait visiter une chambre moderne. La chambre était vide. Le loyer mensuel était de 25.000 payable à l’avance soit 12 mois pour un total de 300.000 auxquels il fallait ajouter deux mois de caution. Donc j’ai versé 350.000, au monsieur qui m’a effectivement signé un reçu » explique Eric. T. « il m’a demandé de repasser le lendemain pour prendre les clés ». Grande a été la surprise du jeune homme, lorsque le lendemain comme prévu, il constate qu’un autre est déjà installé dans la chambre. Une dispute houleuse éclate les jeunes étudiants qui en viennent aux mains. Ils sont tous les deux conduits au poste de police. Lorsque le bayeur, véritable propriétaire de la mini-cité arrive, Eric T. comprend qu’il s’est fait arnaquer. Il dépose une plainte contre inconnu. « Heureusement pour moi ma famille est ici à Yaoundé », se console t’il. Le cas d’Eric n’est pas isolé. Antoine K. lui est toujours à la recherche d’une chambre : « moi j’ai déjà dépensé 25.000 Fcfa sans trouver la moindre chambre. Je tombe sur des gars qui se font passer pour des agents immobiliers. Ils me font savoir qu’ils ont sous la main plusieurs chambres. Mais pour visiter il faut d’abord ouvrir un dossier disent-ils. L’ouverture du dossier coûte 5000 Fcfa. Mais très souvent, ils vous trainent de quartiers en quartiers sans vous faire visiter la moindre chambre. L’un d’eux m’a amené dans une mini-cité. Après m’avoir demandé d’attendre à l’entrée, il à disparu par la sortie arrière, le numéro de téléphone ne passe plus ».

De nombreux jeunes, particulièrement les nouveaux étudiants se font arnaquer par de faux agents immobiliers. La prudence est donc de mise en cette période de rentrée académique. Il est impératif de chercher à rencontrer le véritable gérant ou bayeur des mini-cités. En cas de doute toujours se référer aux locataires déjà présents dans la cité. Pour les payements, exiger un contrat de bail avec un reçu sur lequel figurent le nom et le numéro de la carte nationale d’identité du gérant ou bayeur.

© Camer Post – Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz