Cameroun : Lobbying payant pour l’avocate franco-camerounaise Lydienne Yen Eyoum? – 07/07/2015

Lydienne Yen Eyoum, avocate franco-camerounaise emprisonnée depuis le 10 janvier 2010 | Photo d'archives
Lydienne Yen Eyoum, avocate franco-camerounaise emprisonnée depuis le 10 janvier 2010 | Photo d’archives

Paul Biya n’écarte pas l’idée d’une libération de la Française.

L’avocate Lydienne Yen Eyoum, à bout de recours judiciaires au plan du droit interne ne peut désormais espérer qu’une grâce présidentielle, si elle le souhaite. Reconnue coupable de détournement de biens publics et condamnée à 25 ans de prison en septembre 2014 par le Tribunal criminel spécial, juridiction spécialisée dans la répression de la grande corruption, cette condamnation a été confirmée le 9 juin 2015 par la Cour suprême du Cameroun, un peu moins d’un mois avant la visite de François Hollande au Cameroun.

A la faveur d’un lobbying appuyé, ses avocats et son comité de soutien, avec à sa tête Michel Thierry Atangana ont réussi à attirer l’attention sur le sort de l’avocate incarcérée depuis 2010. « Je verrai ce que je pourrai faire, si tel est le souhait de l’intéressée et si la constitution me donne les moyens de faire quelque chose. C’est de bon cœur que je le ferai le moment venu », s’est engagé le président Paul Biya vendredi dernier sous le regard acquiesçant de François Hollande. C’était lors de la conférence de presse en marge de la visite du président français au Cameroun.

Un engagement étonnant lorsqu’on considère le rappel des contours de cette affaire fait par le chef de l’Etat camerounais : « L’avocate en question, avait été chargée de récupérer une somme de deux milliards (de FCFA, ndlr) auprès d’une banque pour la déposer au trésor. He bien, au lieu de déposer les deux milliards, elle n’a déposé qu’un milliard. Et c’est là-dessus que les services l’ont poursuivie et la justice a suivi son cours. La Cour suprême a pris une décision. »

Un engagement surprenant lorsque le chef de l’Etat rappelle qu’il a fait de la lutte contre la corruption une priorité. Mais la Real Politik a ses exigences.

Source : © Le Jour

Par Claude Tadjon

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz