Cameroun – Littérature : Calixthe Beyala à l’université de Maroua

La romancière franco-camerounaise Calixthe Beyala. | DR
La romancière franco-camerounaise Calixthe Beyala. | DR

L’écrivaine de renommée internationale est allée animer une conférence-débat sur les vertus de l’art littéraire.

Une grande figure de la littérature en Afrique francophone. C’est par ces propos que le Pr. Raymond Mbassi Ateba a introduit Calixthe Beyala le 20 avril dernier. C’était à l’amphithéâtre 500 du « campus du collège de l’espoir » à Maroua. Pendant un peu plus d’une heure, l’écrivaine camerounaise a entretenu la communauté universitaire sur la place de l’écriture et de la lecture dans le développement d’une nation, tout en mettant une emphase sur le rôle social de l’auteur, celui-là qui, a-t-elle dit, est « au cœur de toutes les problématiques qui peuvent parvenir à l’éclosion du genre humain ». Pendant l’instant des échanges qui ont suivi l’exposé de Calixthe Beyala, les étudiants et autres membres du corps enseignant ont voulu tout savoir sur cette icône de la littérature. On est même allé bien au-delà de la littérature pour évoquer des questions d’ordre privé. Mais aucune question n’a été éludée. Calixthe Beyala a toujours donné des réponses appropriées aux préoccupations de son auditoire qui, à chaque fois, appréciait son art de manier la langue de Molière.

Dans l’esprit d’encourager la lecture à l’université de Maroua, Calixthe Beyala a offert deux exemplaires de chacun de ses romans. Des ouvrages réceptionnés par le Pr. Clément Dili Palaï, doyen de la Faculté des Lettres et sciences humaines (FLSH) de l’université de Maroua. Mais avant la conférence de presse, Calixthe Beyala a rencontré les enseignants-chercheurs de la Faculté, rencontre à laquelle se sont joints les auteurs en herbe résidant dans la région de l’Extrême-Nord. Calixthe Beyala rentre avec un cadeau symbolique à lui donné par la Faculté des Lettres et sciences humaines de l’université de Maroua. Un don offert en présence du Pr. Kolyang, Conseiller technique du recteur de l’université de Maroua.

Source : © Cameroon Tribune

Par Patrice MBOSSA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz