Cameroun – Lions Indomptables : Le gardien de buts Fabrice Ondoa Ebogo devient attaquant

Ondoa Ebogo en joueur de champ | © CAMERPOST
Ondoa Ebogo en joueur de champ | © CAMERPOST

L’international camerounais est l’un des organisateurs d’un tournoi de football au quartier ékounou. Les rencontres rentrent dans le cadre des festivités de fin d’année.

Le sociétaire du fc Barcelone B a montré sa polyvalence au Centre de Formation Technique des Armées (Cfta). Le gardien des buts des lions indomptables du Cameroun a refusé de garder les filets de son équipe. C’était le 24 décembre, lors d’un derby opposant des jeunes du quartier ékounou. Il a opté pour le poste d’avant-centre.

Une évidence s’impose. L’actuel gardien des buts des lions indomptables sait aussi se servir de ses pieds. Dans l’exercice des contrôles, feintes, passements de jambes et dribles Fabrice Ondoua n’est pas en reste. Il se montre aussi alerte que des habitués du poste. Ses meilleurs atouts sont sa vélocité et son endurance. L’on l’a vu plus d’une fois au départ et à l’arrivée de la même action de but. Il est également combatif et porté vers le travail de récupération. Un élément souvent négligé par nombre d’attaquants. Toutes ces qualités, l’équipe de la zone d’ékounou côté Cfta y a été confrontée le 24 décembre, face à une sélection de la zone d’ekounou palais. Le match est un derby entre jeunes des deux côtés de la chaussée, selon les habitants du quartier ékounou.

La sélection d’ékounou palais réduit le score à l’heure de jeu, avant d’obtenir l’égalisation en fin de rencontre (2-2). Le coup de sifflet final met un terme à un match qui n’a d’amical que le nom.

Pendant la première manche, le pro n’a pas été d’une grande utilité pour ses coéquipiers de la zone d’ékounou palais. Le score était de deux buts à zéro, en faveur de l’équipe adverse. Les tentatives d’incursion de Fabrice Ondoa ont été annihilées par la défense d’ékounou Cfta. A la pause l’international confie aux reporters présents ses certitudes quant à l’égalisation future. Dès la reprise il est repositionné plus à droite de l’attaque. C’est ici qu’il se montre le plus déroutant, de par sa vitesse. Sur le côté droit il est à la baguette avec des centres et des débordements. Son équipe bénéficie ainsi de plusieurs corners qui mettent l’adversaire à rude épreuve. La sélection d’ékounou palais réduit le score à l’heure de jeu, avant d’obtenir l’égalisation en fin de rencontre (2-2). Le coup de sifflet final met un terme à un match qui n’a d’amical que le nom. Il s’agit d’une rencontre disputée chaque année le 24 décembre, et pour laquelle les protagonistes se préparent pendant 12 mois pratiquement. La révélation est faite par un jeune homme visiblement déçu par le score de parité.

Cette rencontre de gala a été précédée par la remise d’un jeu de maillots flambants neufs par Fabrice Ondoa, aux jeunes du quartier. C’est dit il pour les rencontres futures contre d’autres quartiers. Cette rencontre sera suivie le 26 décembre par une opposition entre les petits et les grands du quartier, selon les expressions consacrées. Par petits et grands, l’on entend les amis de Fabrice Ondoua et les ainés du quartier ékounou.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz