Cameroun : l’interprofession recherche des pistes, face à la baisse des prix du cacao

Cameroun : l’interprofession recherche des pistes, face à la baisse des prix du cacao

Une série de réunions de concertation, entre les opérateurs de la filière cacao regroupés en collège, se tient depuis le 10 mai dernier dans la métropole économique camerounaise, Douala, en vue de «trouver la meilleure solution de sortie de crise face à la baisse des prix du cacao sur le marché international», selon une note du Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC).

Il s’agit aussi de seprémunir contre ses effets pervers liés à cette chute des cours sur le plansocioéconomique, et de garder l’ensemble des parties prenantes de la filièremotivées. Lesdits conclavesmettent autour de la table producteurs, usiniers acheteurs et conditionneurs, transformateurset exportateurs, mais également des organes d’encadrement, question d’adresserefficacement les problématiques relatives aux risques. La réflexion globale déboucheraégalement sur des mesures urgentes à mettre en œuvre concernant la qualité, lerenforcement des capacités des organisations de producteurs, l’organisation dela commercialisation interne et la compétitivité économique.

Auterme d’une étude diagnostique profonde et ciblée, dont la synthèse desdiscussions permettra d’explorer différentes solutions de sortie de crise, leCICC espère la mise sur pied d’un véritable plan «Marshall» conduisant à la redynamisation de la filière et à son équilibre. Selon la situationdressée par l’interprofession, la baisse rigoureuse du prix du cacao sur lemarché international vient s’ajouter à un différentiel négatif important,appliqué quasi systématiquement à l’origine depuis près de 3 ans, soit -200 à250 FCFA le kilogramme. Au 5 juin 2017, leprix FOB à Douala s’affichait à 1074 FCFA le kilogramme pour un prix d’achatminima par les exportateurs de 900 FCFA le kilogramme, contre un prix CAF de 1161FCFA le kilogramme à Londres, selon les données de l’Office national du cacaoet du café (ONCC). Le Cameroun, selon lamême source, a produit 232.530 tonnes decacao en 2015/2016, en hausse de 10,77% par rapportà la saison auparavant.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Cameroun : l’interprofession recherche des pistes, face à la baisse des prix du cacao"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mbemoiffo Dagobert

La solution immédiate est celle d encourager la transformation local

Nguefack Nkassa John

Aui je suis d,accord. Dagobert

Rigobert Noussi

La tranformation local est une tres belle idee mais ca neccessite des investissement tres important.jai ete etonner de savoir que ce n est que tout recemment que la cote d ivoire venait d obtenir le transfert de la bourse mondial du cacao pour Abidjan ce siege etait jusqu a present dans la capital anglaise Londres.

Nkouly Marc Olivier

Campost il te manquait de l’espace pour que tu colles les mots comme ça.ol faut coller la petite !

wpDiscuz