Cameroun: L’industrie minière au cœur de la normalisation

Les stratégies de financement et de reporting financier du secteur seront trouvées au cours d’un symposium de trois jours à Yaoundé. Des échanges d’expériences et de connaissances entre représentants internationaux de cette industrie, autorités et professionnels du secteur permettront de voir peu plus clair.

Exploitation_miniere_cameroun

C’est certain. Les activités d’exploration et d’exploitation minières occupent une place de choix dans les visions de développement de plusieurs pays de l’espace Ohada. Ce depuis quelques années déjà. Seulement, la plupart des projets sont exploités par des compagnies internationales et leurs repères opérationnel, juridique, comptable et financier sont alignés sur les normes internationales ou celles de leur pays d’origine. Le symposium de Yaoundé, qui se tient du 18 au 21 février 2014 à l’hôtel Mont Fébé, est organisé sous le patronage du Premier ministre, le ministère des Mines avec l’appui du Haut Commissariat du Canada et la collaboration de la Chambre de commerce du Canada et du Cameroun. Il vise à réfléchir sur les différentes pratiques, politiques et projets dans les industries extractives à savoir : connaître le cycle d’exploitation minière ; comprendre et appliquer les exigences de la comptabilité et de la divulgation corporative liées à l’exploitation minière ; apprécier la diversité dans les pratiques comptables de l’industrie extractive ; reconnaitre les directives comptables pertinentes pour l’industrie extractives selon les normes IFRS, américaines et canadiennes ; comprendre les options disponibles pour l’évaluation des immobilisations corporelles ; interpréter les règles complexes sur l’évaluation des actifs de dépréciation ; effectuer une transition harmonieuse vers les IFRS ; comprendre la fiscalité des opérations minières au Canada, aux Etats-Unis, en Amérique du sud et en zone Afrique (ouest, centrale et australe)…

Cette rencontre va s’appuier sur l’exposé des normes, l’illustration des pratiques et des cas réels pour mettre en évidence les caractéristiques pertinentes de la comptabilité de l’exploitation minière. L’écrasante majorité des sièges d’entreprises minières étant basés au Canada, la formation se fera principalement suivant le référentiel IFRS, normes utilisées au Canada par les sociétés cotées depuis janvier 2011. Toutefois, les formateurs indiqueront les différences existantes et les retraitements nécessaires selon les normes américaines et le référentiel OHADA. Les chiffres parlent d’ailleurs de 75% des compagnies minières qui ont établi leur siège au Canada et 60% de toutes les sociétés minières cotées qui transigent leurs titres à la bourse de Toronto tout en exploitant des mines plutôt en Amérique du Sud ou en Afrique. Ce symposium va permettre d’outiller les acteurs de l’industrie minière, des représentants du gouvernement, des organismes, des entreprises, des scientifiques, des cadres comptables des régions concernées sur l’encadrement de cette comptabilité spéciale, suivant les normes actuelles. Un rendez-vous à suivre !

© Camerpost.com: Frank William BATCHOU

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz