Cameroun : L’importation de motos normalisée – 01/08/2014

En plus de l’agrément, les opérateurs sont désormais astreints à des normes et autres obligations pratiques.

Photo d'illustration.
Photo d’illustration.

Huit préalables et astreintes sur les activités d’importation, de distribution et de commercialisation des motocycles au Cameroun viennent d’être édictés par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana.  Morceaux choisis : « Il est interdit d’exposer les motocycles à commercialiser ou leurs pièces détachées sur le trottoir ou sur toute autre partie de la route ». Ou encore : « Tout motocycle à importer au Cameroun à des fins commerciales doit être assorti des équipements et accessoires ci-après : un réservoir de carburant ; un siège à deux places y compris celle du conducteur (…) ; deux rétroviseurs ; un trousseau de dépannage… » Ce sont juste des morceaux choisis de la circulaire qui, de source proche du Mincommerce, s’arrime aux exigences actuelles de traçabilité, de visibilité et de sécurité au bénéfice des promoteurs, acteurs et usagers de ce secteur d’activités.

Des visées inscrites dans un arrêté daté du 5 août 2013, instituant un agrément à l’importation des motocycles et leurs pièces détachées au Cameroun. Dans le détail, toujours selon notre source, toutes ces dispositions réglementaires mettent notamment un accent particulier sur : la conformité aux normes nationales et internationales en vigueur ; la conclusion des contrats de concession avec des constructeurs et l’existence réelle des garanties et prestations de service après-vente ; la disponibilité des locaux et installations matérielles de stockage, de conservation et de commercialisation adéquats ; le respect des procédures administratives en vigueur, matérialisée par la possession de documents administratifs et techniques nécessaires ; le paiement effectif des droits et taxes fiscalo-douaniers.

Toutes ces dispositions visent à mieux encadrer un secteur qui, au cours des dernières années, connaît une très grande expansion au Cameroun. A titre illustratif, des sources gouvernementales et syndicales indiquent que le parc roulant, dans les seules villes de Yaoundé et Douala, a dépassé 100 000 engins. Dans la même veine, entre janvier et décembre 2012, les statistiques officielles signalaient des importations de l’ordre de 50 tonnes de motocycles, représentant une valeur de 9,3 milliards de F. Les importations de pièces détachées et accessoires dans la même période étaient alors évaluées à 2 656 tonnes pour 2,5 milliards de F, représentant une augmentation significative par rapport aux 848 tonnes importées cinq ans plus tôt.

Source : Cameroon Tribune

Par Serges Olivier OKOLE

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun : L’importation de motos normalisée – 01/08/2014"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Suzanne Djebba

Pourquoi ne pas aussi utiliser les casques pour ceux qui conduisent!

wpDiscuz