Cameroun – Ligue 1 : Encore des entraîneurs limogés

Justin Kamgue a quitté Lion blessé | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo
Justin Kamgue a quitté Lion blessé | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo

Deux nouveaux noms s’ajoutent à la liste déjà longue des entraîneurs déchus. Ils ont été écartés de Lion blessé et d’Apejes. La douzième journée a précipité leur départ.

Apejes de Mfou et Lion blessé de Fotouni ont en commun de se retrouver dans la zone rouge du classement, au terme de la douzième journée du Championnat de Ligue 1. Les limogeages de David Pagou et Justin Kamgue ne surprennent pas les observateurs.

David Pagou a cessé d’être l’entraineur principal d’Apejes peu après la rencontre de la douzième journée contre New Stars de Douala (2-2). Le nul concédé à domicile a mis le Président Léon Aimé Zang dans tous ses états.  Apejes avait en effet mené au score (2-0) durant la première manche. Après la pause l‘équipe dirigée par Faustin Domkeu est parvenue à rétablir l’équilibre. Apejes qui croyait remonter dans le classement, demeure à la seizième place avec dix points. Le club connait donc son quatrième match d’affilée sans victoire, depuis l’exploit de la huitième journée réalisé contre Bamboutos fc de Mbouda (5-0). C’est d‘ailleurs le score le plus lourd du Championnat de Ligue 1.

David Pagou ex-entraineur d'Apejes | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo
David Pagou ex-entraineur d’Apejes | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo

Justin Kamgue a lui aussi rendu son tablier mardi dernier. C’était après avoir communiquer la liste des joueurs retenus pour le match en retard de la douzième journée, contre la Panthère du Ndé (0-0). La rencontre était prévue le mercredi 20 avril au Stade Gaston Ngadjui de Bafang. Lion blessé occupe en ce moment la dix-septième position avec neuf points. Le club du Haut Nkam a enregistré six défaites, deux victoires et trois matches nuls en douze sorties.

La saison 2016 a déjà connu huit évictions d’entraineurs en trois mois de compétition. Vingt-quatre journées restent à disputer avant le terme. D’autres techniciens sont eux aussi susceptibles d’être limogés.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo