Cameroun – Lignes ferroviaires : 1,2 milliard de FCFA d’amende à un consortium euro-asiatique

Abba Sadou, Ministre camerounais des marchés publics.  | DR
Abba Sadou, Ministre camerounais des marchés publics. | DR

L’Etat du Cameroun a infligé une amende de 1,2 milliard de FCFA vient au consortium constitué par la société espagnole Ardanuy, le Pakistanais Umar Munshi Associates et la société britannique CGV Engineering ‘’pour fausses déclarations’’ contenues dans un appel d’offres internationale, a-t-on appris mercredi auprès du ministère des Marchés publics (MINMAP).

Le dossier est relatif à l’appel d’offres pour la réalisation des études de faisabilité des projets de construction des lignes ferroviaires Edéa-Kribi et Douala-Limbé, reliant d’une part la région du Littoral à celle du Sud et d’autre part, le Littoral au Sud-ouest.

Dans un communiqué signé du ministre des Marchés publics, Abba Sadou, et dont APA s’est procuré une copie, il est précisé qu’à cause de ‘’fausses déclarations contenues dans son offre, ce consortium se voit retirer un contrat de 1,2 milliard de francs CFA relatif à la prestation susmentionnée”.

Le contrat qui lui avait été attribué en octobre dernier, indique le communiqué gouvernemental, échoit désormais au consortium formé par le cabinet australien Team Engineering et le Canadien CPCS.

Par ailleurs, le contrat de 3,5 milliards de FCFA pour la réalisation des études de faisabilité du projet de ligne ferroviaire entre Douala et Ngaoundéré, capitale régionale de l’Adamaoua située dans la partie septentrionale du pays, a de nouveau été attribué au groupement constitué par l’entreprise tunisienne Studi International, le groupe français Ingerop et l’entreprise camerounaise Ecta BTP.

© CAMERPOST avec © APA