Cameroun : L’hommage de l’UPC des fidèles et du CPP à Marthe Ouandié

Marthe Ouandié | Archives/DR
Marthe Ouandié | Archives/DR

Ce vendredi 6 mai 2016, la capitale économique va vibrer au rythme des hommages rendus à la veuve d’Ernest Ouandié décédée le 15 avril dernier à Douala. D’après Alexis Ndema Same, président de l’Union des populations du Cameroun de l’opposition, et Kah Walla du Cameroon People’s Party, il est question d’avoir une pensée pour cette brave dame qui fût une combattante tout autant que son époux. Chants, témoignages, et prières sont au menu.

Au registre des réalisations de Marthe Ouandié et l’UDEFEC, CAMERPOST s’est rendu compte de ce que : de 1949 à 1960, les femmes   ont écrit plus de 1000 pétitions au Conseil de Tutelle des Nations Unies pour exiger leurs droits économiques, politiques et culturels.

 En 1955, l’UPC a formé 30 de ceux qui étaient censés être les futurs dirigeants de la nation. Dans la première promotion de « l’Ecole des Cadres » il y avait cinq diplômés, dirigeantes de l’UDEFEC, à savoir: Marie Ndjat, Marie-Irène Ngapeth, Marthe Ouandié, Gertrude Omog et Marthe Moumié. Les femmes de l’UDEFEC ont rejoint le combat quand l’UPC a décidé de prendre les armes et faisaient partie de l’Armée de Libération Nationale du Kamerun (ALNK).

Fort de tout cela, le Cameroon People’s Party de Kah Walla lance un message fort aux femmes. Pour ce parti très actif, « il faut reconquérir notre histoire en tant que femmes camerounaises. Ce qui signifie récupérer les histoires des femmes ANLU, des femmes de l’UDEFEC et de toutes les femmes qui ont combattu pour le Cameroun. Cela signifie les célébrer, en tirant les leçons et le courage qu’elles nous inspirent».

© CAMERPOST par Linda Mbiapa